Fin du mondeSociété

Faut-il faire des enfants face à la fin du monde ?

La démographie toujours croissante oblige les agglomérations et les voies à un développement continu ainsi qu’à un pillage accru de la terre. Cela indique une fin du monde incontestablement inévitable avec la consommation excessive de l’énergie ainsi que le réchauffement conséquent de l’atmosphère.

Les irrémédiables dommages mondiaux suscités par le veau d’or, l’affrontement des peuples et l’accroissement des guerres, la destruction poussée des espèces animales et végétales témoignent également de la proximité de la fin du monde. La pollution du sol, de l’air, de l’eau et des produits alimentaires ainsi que le bouleversement de l’ordre naturel établi entre les choses (le cas des organismes vivants dénaturés) signalent aussi la venue de la fin du monde.

À ces destructions endiablées s’ajoutent l’incessante déforestation, l’accroissement des miséreux et du désarroi, les aberrations des religions avec leur hypocrisie et leurs invasions qui font délirer les hommes. On n’oublie pas les violences notoires sur les bêtes et sur les êtres faibles, les vieillards abandonnés, les sexes confondus, les mœurs perverties, la généralisation de la toxicité et le nombre de maladies mortelles qui s’amplifient. Et maintenant encore que chacun se rend compte qu’il est irrémédiablement condamné, la fin approche à grande vitesse.

Une fin imminente et certaine du monde

La fin du monde dont a parlé le Fils de l’Homme a déjà été annoncée par l’Éternel. Les coupables y périront. Mais, avant le dernier sort qui leur est réservé, ils seront torturés de jour comme de nuit. Ainsi, ils verront à quel point ils sont coupables de mettre la terre en péril. De même, ils comprendront malgré eux que la terre n’est pas leur propriété.

Pour accélérer la chute des nations, le Fils de l’Homme a été ordonné, par son Père, d’épuiser les fleuves qui les irriguent au point qu’elles s’assèchent au soleil. On constate d’ailleurs que l’angoisse a déjà gagné les nations dominantes avec leurs dirigeants à la langue trompeuse. Et leurs propos sont généralement sanguinaires et ravageurs. Il est donc nécessaire que la prédiction s’accomplisse. Alors, pour ne pas périr comme les coupables de la fin du monde, il est crucial de suivre le Fils de l’Homme. C’est lui qui vous sauvera en ces temps.

Nous sommes dans les temps messianiques où la fin du monde est censée se produire. Le monde se trouve dans ces temps difficiles où arrivera à coup sûr le Fils de l’Homme, le vainqueur du monde. Les jours obscurs et sans espoir s’approchent à grands pas. Mais, nul ne connait la date de la fin du monde. Même le Messie, celui-là qui est oint du Très Haut, n’a pas connaissance de cette date. Seule son arrivée ainsi que l’état lamentable du monde indiquent la proximité de la fin du monde. Il ne faut donc pas se laisser mystifier par les personnes qui affirment qu’elles connaissent précisément le jour de la fin du monde. Mais, avec l’état actuel du monde, il est certain que les enfants qui naissent aujourd’hui assistent à sa fin. Ils ont beaucoup de chance. C’est pour cette raison qu’il est important de les préparer à cette réalité afin qu’ils fassent partie de ceux qui resteront après la fin du monde pour profiter de la vraie vie.

La fin du monde : c’est quoi ?

Chacun doit comprendre que la fin du monde est inévitable, étant donné que celui-ci va de mal en pire. Les hommes qui règnent au monde, imposant leurs vues et leurs pensées, ainsi que leurs œuvres sur terre, ont conduit le monde dans cet état d’extrême impureté. Ils ont bâti le monde à leur image dans la méchanceté. Ils sont coupables et récolteront justement ce qu’ils ont semé. Ainsi, le Fils de l’Homme au moment venu les jettera dehors, là où il y aura des grincements de dents et des pleurs. Les hommes qui gouvernent, qui osent prétendre bâtir l’avenir et se prennent pour les maîtres du cours de la vie périront avec l’inéluctable fin du monde qu’ils ont eux-mêmes occasionnée par leurs méfaits. Ils disposent de la terre à leur volonté et se comportent comme si elle leur appartenait.

L’état du monde est de plus en plus déplorable, et sa fin ne peut être évitée ni différée. Et il est important de savoir pour quelle raison le monde tend à sa fin. Bien évidemment qu’il ne s’agit pas de la fin de l’humanité, mais plutôt de la fin du règne du mal sur la terre. Il s’agit d’un nettoyage qui laissera place à un monde juste et non corrompu. Il restera un monde meilleur sans dominations, sans puissances, sans autorités, sans monnaies et sans exploitation de l’Homme. Ainsi, des gens survivront. Il est donc impératif de se préparer à affronter cette fin inévitable du monde afin qu’elle ne fasse périr que les boucs et porcs (les injustes) comme décrits dans l’Écriture. La fin du monde qui aura inévitablement lieu ne signifie donc pas la fin de toute existence humaine.

Lorsqu’on se renseigne sur ce qui adviendra du monde, on se rend compte très vite que cette fin due à la jeunesse et à la vanité des hommes ainsi qu’à leurs mauvais actes ne s’oubliera jamais. Le Fils de l’Homme donne une explication claire et sans ambigüité de cette cuisante leçon qu’est la fin du monde. Ainsi, les hommes ne recommenceront plus jamais avec les ignominies.

Le règne de Dieu s’établira après la fin du monde. Ce sera le Paradis. Les malheurs finiront sur la terre avec ceux qui les occasionnent. Ce n’est donc pas la fin du monde entier puisque l’apocalypse sauve. Alors, il n’y a aucun risque à continuer de faire des enfants.

Pourquoi faire des enfants malgré l’imminence de la fin du monde ?

L’homme possède un instinct de reproduction. Il s’agit d’un comportement d’origine génétique qui se manifeste par le désir de transmettre ses gènes et d’avoir une descendance. C’est ce qui fonde l’évolution biologique. Aucune forme d’évolution n’est possible sans la reproduction. La raison d’être de tout organisme, c’est d’optimiser son succès en termes de reproduction en produisant des jeunes et en assurant leur survie. Ainsi, les bactéries, les levures, les plantes, les champignons, les animaux ainsi que les humains n’ont cessé de se reproduire. Il ne revient donc pas aux hommes de décider de mettre fin à l’espèce humaine en arrêtant de faire des enfants. Par conséquent, il faut faire des enfants pour perpétuer l’espèce humaine et faire évoluer le monde.

Du point de vue biologique, faire des enfants est une évidence relative. Il y a également des facteurs basés sur le partage et l’amour qui nous poussent à avoir des enfants. Avoir des enfants revient par exemple à fonder une famille qu’on est appelé à construire avec son partenaire. Mais, notez que lorsque vous faites des enfants, il faut les déclarer à temps pour l’établissement de leur acte de naissance. Avec les services en ligne, il est d’ailleurs très facile aujourd’hui d’effectuer une demande d’acte de naissance. Pour cela, il suffit de vous rendre sur internet.

Les enfants : une source de bonheur

Les enfants, c’est l’espoir d’un monde d’amitié et d’amour ainsi que de paix. Ils constituent une source de joie inégalable et inégalée aux couples qui en ont. Être parents, c’est un véritable bonheur. Certes, les couples sans enfants paraissent plus heureux que les couples avec enfants. Mais, ce n’est qu’une joie éphémère, car ils sont malheureux sur le long terme contrairement aux couples avec enfants. Ainsi, faire des enfants donne un sens à la vie de couple. Surtout, les femmes gagnent en dignité lorsqu’elles deviennent un jour mères.

Toutefois, certaines personnes ne souhaitent pas avoir des enfants pour certaines raisons. Il faut tout simplement retenir que faire des enfants, c’est une question de désir, mais aussi de réceptivité physiologique.

Montre plus

Articles Liés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close