la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Colloque « Penser la fin du monde » à l’EHESS les 18 et 19 octobre

NewsRevue de Net / PressePosté par le 10/17/13 • Classé dans News,Revue de Net / Presse

Colloque Penser la fin du monde à lEHESS les 18 et 19 octobreQuatre thèmes seront abordés :

  • L’histoire au prisme de l’eschatologie
  • Des dogmes et des figures
  • Temporalité mondaine et temps de l’Au-delà
  • Les schèmes contemporains de l’eschatologie

Voici le texte de présentation :

Issu d’un programme de recherches international, ce colloque a pour objectif de renouveler profondément l’étude des phénomènes d’attente eschatologiques – théories des fins dernières du monde – au moyen d’une approche interdisciplinaire réunissant des anthropologues, des historiens, des historiens des religions, des linguistes et des politologues. Son objet cible des groupes religieux (zoroastriens, juifs, samaritains, chrétiens et musulmans) qui ont en commun une conceptualisation spécifique du temps, conçu comme se déroulant dans une perspective linéaire et destiné à connaître un terme. L’eschatologie sera abordée ici non comme un système de croyances définitivement fixé par les textes sacrés, mais comme un concept recouvrant plusieurs types d’actes : instrument de mobilisation ; ressource politique ; moyen d’expliciter et de cristalliser des anxiétés collectives et individuelles ; grammaire dogmatique, elle constitue le plus souvent non un engagement absolu et définitif, mais plutôt une posture parmi d’autres, saisie en un instant précis, par des acteurs agissant dans un monde qui nécessite de pouvoir évoluer selon les circonstances, les moments et les lieux. En choisissant de nous situer dans la diachronie, nous envisageons également la façon dont les dogmes, les figures et les scénarios apocalyptiques sont utilisés, interprétés voire remodelés par les acteurs qui mobilisent des sources dont le sens et la valeur varient selon les situations historiques et culturelles. L’intérêt scientifique de ce colloque ne réside pas seulement dans son approche résolument interdisciplinaire. Il tient, aussi, à la place réservée à des religions – zoroastrisme et samaritanisme – jusque-là insuffisamment considérées par les sciences humaines et, de ce fait, généralement tenues à l’écart des travaux comparatifs sur l’eschatologie.

Et le lien vers le programme complet : http://actualites.ehess.fr/nouvelle5807.html

Marqué: , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.