la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Prophétie de St Malachie – le successeur de Benoît XVI sera-t-il le dernier pape avant la fin du monde ?

NewsRevue de Net / PressePosté par le 3/03/13 • Classé dans News,Revue de Net / Presse

Prophétie de St Malachie – le  successeur de Benoît XVI sera t il le dernier pape avant la fin du monde ?En annonçant sa décision de renoncer à son rôle de souverain pontife, provoquant de fait l’annonce d’un nouveau conclave, Benoît XVI relance le buzz autour d’une ancienne prophétie qui refait surface à chaque élection papale : la prophétie de Saint Malachie.

Malachie d’Armagh, évêque d’Irlande au XIIe siècle, n’a selon toute vraisemblance jamais écrit la prophétie qui lui est attribué. Il meurt en 1148 et la première parution du texte date de 1595 dans un livre publié par Arnold de Wyon, moine bénédictin et éditeur à Venise. Titré « Lignum vitae, Ornamentum et decus Ecclesiae« , l’ouvrage comporte un passage intitulé « Prophetia S. Malachiae, Archiepiscopi, de Summis Pontificibus« . C’est cette partie qui va traverser les siècles jusqu’à nos jours.

D’un point de vue formel, la prophétie consiste en une longue liste en 112 points énumérant les papes depuis Célestin II (1143-1144) et jusqu’à Pierre le Romain qui, si l’on en croit la prophétie devrait succéder à Benoît XVI et devenir le dernier Pape avant la fin du monde (ou de l’Église catholique romaine). Chaque Pape est caractérisé par une devise sibylline, par exemple Célestin II se voit attribué la devise « Ex castro Tiberis » (du château du Tibre) que l’on explique par sa naissance à Città di Castello, anciennement appelée Tiphernum (même racine que pour le mot Tibre).

Pour la plupart des historiens, la prophétie de Saint Malachie est bien entendu un gigantesque Fake, conçue sur un système semblable aux centuries de Nostradamus.

Tout d’abord, des éléments troublants indique que le texte date beaucoup plus vraisemblablement du XVI que du XIIe siècle. Les devises des papes ayant régné avant 1595 sont beaucoup plus précises que pour les suivants et pour cause, elles ont été écrites après leurs règnes ! Cette analyse est renforcée par des erreurs biographiques présentes dans les ouvrages de référence de l’époque et que l’on retrouve dans certaines devises.

Pour l’historien Jacques Halbronn, la publication de la prophétie est en fait un texte forgé pour une tentative politique d’influencer le conclave de 1590 pour le compte du cardinal Simoncelli. Mais cette « intox » échoua et c’est Urbain VII (Giovanni Battista Castagna) qui fut élu. Ce genre de manipulation n’étant pas une première à l’époque.

Comme chez Nostradamus, le flou artistique de chaque devise permet d’interpréter tout et n’importe quoi et les rapports papes/devises sont souvent plutôt capilotractés. Et comme pour Nostradamus, aucune de ces devises n’a jamais été interprétée correctement AVANT sa réalisation.

La dernière prophétie annonce « Dans la dernière persécution de la sainte Église romaine siégera Pierre le Romain qui fera paître ses brebis à travers de nombreuses tribulations. Celles-ci terminées, la cité aux sept collines sera détruite, et le Juge redoutable jugera son peuple. »

En +

Wikipédia

Historia

jeanderoquefort

 

Marqué: , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.