la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Rencontre avec des survivalistes français

Revue de Net / PressePosté par le 1/07/12 • Classé dans Revue de Net / Presse

Rencontre avec des survivalistes françaisVous les avez peut-être déjà vus à la télévision, dans l’émission de Christophe Dechavanne Chac sur TMC ou lors du reportage d’Enquête exclusive « Ils ont peur de la fin du monde« . Ils s’appellent Emmanuel et Sandrine, ils appartiennent à ce que l’on appelle le mouvement survivaliste et contrairement à la plupart de leurs pairs qui suivent généralement l’adage « pour vivre heureux, vivons cachés », ils parlent ouvertement de leur choix de vie, la meilleure preuve de cette liberté de parole, leur blog terre-nouvelle.fr. Au menu du site, survivalisme bien sur, mais aussi bien-être, recettes de cuisine, et développement personnel.
Intéressé par leur approche « raisonnée », j’ai sollicité Emmanuel et Sandrine pour qu’ils nous expliquent leur démarche.

la-fin-du-monde.fr : De quand date votre adhésion au survivalisme, a-t-elle été motivée par un ou des événements précis ?

Emmanuel : Je n’ai jamais été d’une nature insouciante, et je n’ai jamais pris de risque inutile. Cependant, plusieurs évènements m’ont poussé à aller plus loin dans la démarche de prévention.

Il y une dizaine d’années je suis tombé gravement malade. La maladie orpheline dont j’étais atteint n’a été identifiée qu’au bout de deux ans. Me laissant ainsi dépérir aux yeux de mes proches. Ce fut un long moment de réflexion, que deviendrait ma famille si je venais à disparaitre? Que deviendrions-nous si je perdais ma capacité à gagner un revenu? Qu’adviendrait-il de moi si notre système de santé était défaillant? Nous avons à partir de ce moment engagé un certain nombre de changements. Analyse et réduction de nos besoins, désendettement et épargne afin d’être en mesure d’encaisser les coups durs. Gestion de notre capital santé en modifiant notre alimentation et notre mode de vie.

Rencontre avec des survivalistes français

Sandrine et Emmanuel dans l'émission de Christophe Dechavanne Chac sur TMC

Plus récemment, la première pandémie de grippe A  ou plus précisément les alertes liées à la grippe A m’ont alerté quant au fait que nos systèmes de supports pouvaient cesser de fonctionner. Nos élites le craignaient instaurant dans les administrations et les entreprises une multitude de procédures et de plans destinés à enrailler une catastrophe qui leur paraissait inévitable.

Dernièrement:

  • la faillite de grandes banques, de villes, mais également de pays,
  • les nombreux troubles d’ordre social,
  • les révolutions partout dans le monde,
  • les catastrophes naturelles sur tous les continents,
  • catastrophe nucléaire au Japon,

Et bien d’autres….

Tous ces évènements nous ont incités avec mes proches à mettre en place des systèmes et des solutions destinés à améliorer notre autonomie de manière à être capables de faire face à la défaillance du système dans lequel nous vivons.

la-fin-du-monde.fr : Les survivalistes sont généralement des gens extrêmement discrets, pourquoi avez-vous fait le choix de communiquer aussi librement sur le sujet ?

Emmanuel : Ce n’est que récemment que nous avons décidé avec Sandrine de rendre publique notre démarche. Comme toujours c’est un faisceau d’arguments qui nous a amenés à communiquer sur le sujet :

  • Le côté bonne conscience : pouvions-nous vraiment nous préparer en secret et laisser le plus grand nombre à la merci de n’importe quelle petite crise.
  • Le côté pratique: plus nous serons nombreux à être préparés plus nous pourrons faire face facilement, et éventuellement reconstruire  notre civilisation.
  • Le côté sécurité : Un voisin préparé est une force alors qu’un voisin non préparé est une menace.

Plus les survivalistes seront nombreux, plus notre civilisation aura de chance de survivre. Si tout le monde avait 2 semaines d’eau, de nourriture et de combustible, nous pourrions traverser quasiment n’importe quelle crise sans soucis. Aujourd’hui il suffirait d’une rupture de l’approvisionnement des villes de 48h pour avoir les premières émeutes de la faim.

la-fin-du-monde.fr : Vous parler beaucoup sur votre site de « survivalisme familial », qu’est-ce que c’est et quelles sont les différences avec le survivalisme ?

Emmanuel : Le survivaliste et le survivaliste familial ont en commun de se préparer à gérer les sursauts voire la disparition de notre civilisation.  Le survivaliste familial se distingue par le fait qu’il associe à sa préparation des personnes vulnérables comme des enfants ou des personnes âgées.  Ses systèmes ne pourront donc pas reposer sur la force brute ou des marches forcées de plusieurs jours. N’oublions pas que ce sont les familles qui font perdurer la civilisation et non les groupes armés.

Rencontre avec des survivalistes françaisla-fin-du-monde.fr : Dites donc, les armes, l’autodéfense… le survivalisme, c’est pas un peu un truc de facho ?

Emmanuel : Tout d’abord, je tiens à rappeler que la législation en France est à la fois très claire et très stricte concernant les armes. Et nous devons nous y conformer et les survivalistes n’ont pas de passe-droit.

Ensuite, les armes, l’autodéfense et le survivalisme sont trois choses différentes. Et aucune d’elle n’est réservée aux “fachos”.

En France, les armes servent la plupart du temps à chasser pour se nourrir.

Concernant l’autodéfense, nous devrions faire le parallèle avec le secourisme. La police et les services hospitaliers  sont des services spécialisés compétents et performants. Cependant, ils ont un défaut en commun : ils ne sont pas partout. Si vous ou un de vos proches se blesse en ouvrant  les huitres vous devez connaitre les gestes simples pour arrêter l’hémorragie. De même si vous ou un de vos proches se fait agresser en rejoignant sa voiture à la sortie du travail, connaitre les techniques de dégagement et de défense relève simplement du bon sens.

Quant au survivalisme, tout le monde doit être conscient du caractère instable de notre société et prendre les précautions qui s’imposent.

la-fin-du-monde.fr : Quelle est selon vous la catastrophe la plus susceptible de se produire en France et à combien estimez-vous sa probabilité ?

Emmanuel : Nous sommes exposés à de nombreux risques, mais selon moi le plus important est le risque nucléaire. Ce n’est qu’une question de temps pour connaitre une catastrophe majeure en France.

 

Marqué: , , , ,

3 commentaires

  1. Merci pour le fou rire! Nous les insouciants, nous pouvons mourir tranquille, certains resteront pour « reconstruire notre civilisation » J’en pleure…

  2. Bonjour

    jeté un oeil sur ce site sa peut aider

    http://abrisdesurvie.canalblog.com/

Trackbacks

  1. Survivalisme : Terre-nouvelle.fr interviewé sur La-fin-du-monde.fre.fr | Terre-nouvelle

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.