la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Pathétique dossier ’21 décembre 2012′ dans Télérama

Revue de Net / PressePosté par le 12/10/11 • Classé dans Revue de Net / Presse

Pathétique dossier 21 décembre 2012 dans TéléramaTélérama, la bible de la culture « prêt à penser », se penche à son tour sur le 21 décembre 2012. Difficile de parler de dossier spécial pour deux articles de quatre pages en tous, mais reconnaissons que la couverture est assez jolie.

Au sommaire :

  • C’est pour le 21.12.2012. Sacrés Mayas !
  • L’apocalypse tourne au cérébral

C’est pour le 21.12.2012. Sacrés Mayas ! propose donc un article de fond (dans le sens ou il touche le fond) qui tente de cerner le phénomène. Écrit dans style garanti 100% « presse catho approved » – je ne mens pas, une phrase se termine même par « saperlipopette » – le papier alterne les items incontournables, webbot, tempêtes solaires « qui n’ont jamais déclenché autre chose que de belles aurores boréales et des dysfonctionnements des satellites artificiels » (demandez aux gens d’Hydro-Québec ce qu’ils en pensent !) et les bonnes blagues qui rappelle les grandes heures des critiques de jeu vidéos dans Gen4 « Cette conjonction déclenchera un changement d’orbite de la Terre et hélas, la fin prématurée de la carrière de David Pujadas »…

L’apocalypse tourne au cérébral livre de son coté la spécialité de la maison Télérama, une petite argumentation bien simpliste, facile à retenir et à ressortir aux collègues à la machine à café : Avant seuls les blockbusters américains et idiots utilisaient le thème de l’apocalypse (2012, Independance Day, Deep Impact). Aujourd’hui, dans une société bouleversée par le 11 septembre, la crise économique, le japon et Wall Street, les grands créateurs se penchent à leur tour sur le sujet (LVT et Melancholia, Soderbergh et Contagion, Ferrara et 4:44, Béla Tarr et le Cheval de turin). Argumentation bouleversante de connerie :

  1. Parler d’un ‘Avant’ aussi pauvre, c’est faire l’impasse sur Le monde la Chair et le Diable de Ranald MacDougall, La Jetée de Chris Marker, Fail Safe de Sidney Lumet par exemple.
  2. Mettre dans un seul et même sac des films, sous le prétexte qu’ils sont des blockbusters, c’est faire preuve d’un jugement particulièrement étroit qui voudrait qu’un film qui a coûté cher ne puisse pas être bon ou que les « grands auteurs » ne font jamais de films chers. Jamais vu 2001, l’Odyssée de l’espace ou Apocalypse Now chez Télérama ? Non, mais capable de juger un film juste en regardant son affiche : Y’a Schwarzenegger – c’est une merde, un film de Garrel – un chef-d’œuvre *****.

Télérama, you’re pathetic !

Marqué: , , , , , , , , ,

1 commentaire

  1. tres sympa cet article !!! bonne année

    Bugarach World Project 2012
    sites.google.com
    https://sites.google.com/site/bugarachwp2012/

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.