la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Joueur_1 – Douglas Coupland

LivresPosté par le 9/22/11 • Classé dans Livres

Joueur 1 – Douglas CouplandJoueur_1 – Douglas Coupland – 20€

Nous sommes transportés dans une autre Dimension. Une Dimension faite non seulement de paysages et de sons, mais surtout d’Esprit. Un voyage dans une contrée sans fin dont les frontières sont notre imagination. Un voyage au bout des ténèbres où il n’y a qu’une destination : La Quatrième Dimension !

Disons le tout net, au lecteur de s’accrocher, Joueur_1 offre un texte extrêmement riche, qui donne l’impression dès les chapitres d’exposition d’un tourbillon de phrases-chocs, d’envolées philosophiques et de références ultras ciblées à l’american way of life de ce début de XXI siècle. Le décalage radical des personnages donne par moment l’impression d’un mélange de Jim Jarmush ou d’Aki Kaurismaki avec Hunter S. Thompson.

Extrait de la prière d’insérer :

Un roman qui se déroule en cinq heures, où l’on suit en temps réel un cataclysme mondial depuis le bar d’un aéroport. Cinq personnages y sont bloqués : Karen, mère célibataire, Rick, le barman, Luke, pasteur en cavale, Rachel blonde incapable de rais contacts humains et enfin, une voix mystérieuse, joueur_1.

Joueur 1 – Douglas Coupland

Joueur_1 – Douglas Coupland

Le parti pris de changer à chaque chapitre de narrateur, un des cinq personnages ne facilite pas forcement l’immersion à l’intérieur de ce huis clos, même si le procédé donne indéniablement du nerf à l’histoire. Par contre, en utilisant massivement la voix intérieure des personnages, Coupland rend la lecture du livre assez hypnotique. On saute du coq à l’âne, des « pensées profondes » souvent drôles et toujours authentiquement intrigantes ponctuant régulièrement le récit de coups de fouet existentiels.

Des cinq voix du récit, émerge celle de Rachel, « jolie mademoiselle » mais souffrant de troubles neuropsychiques qui l’empêchent de ressentir la moindre émotion. Avec son mélange d’innocence style Pinocchio et de logique froide façon Terminator, les chapitres de Rachel dynamitent l’histoire et superpose à cette histoire un peu gonzo de confinement sur fond d’apocalypse, une hallucinante mise en abîme à la fois touchante et terrifiante. Au final, Joueur_1 propose une vision très originale, très actuelle, de l’apocalypse.

Joueur 1 – Douglas Coupland

En + :

La page du livre chez l’éditeur Au diable vauvert

Marqué: , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.