la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

L’homme qui aime la fin du monde

Revue de Net / PressePosté par le 6/04/11 • Classé dans Revue de Net / Presse

L’homme qui aime la fin du mondeQuand vous rencontrez quelqu’un et qu’en réponse à la question « vous faites quoi dans la vie ? » vous répondez « je m’occupe d’un blog sur la fin du monde »[1], s’en suit en général un silence assez gêné. C’est pourquoi j’ai d’emblée ressenti une très grande sympathie pour le Dr Lorenzo DiTommaso. Lisez sa notule biographique publiée sur le site de l’université Concordia et vous comprendrez :

Lorenzo DiTommaso rejoint Concordia en 2004 comme professeur adjoint au Département de théologie, où il enseigne la Bible hébraïque et le début du judaïsme et du christianisme. En 2009, il a été promu professeur agrégé titulaire, après quoi il a accepté l’offre du doyen d’être transféré au Département Religion. Il est actuellement membre des programmes du Département en études juives et chrétiennes, et donne des cours dans ces deux domaines.
Le Dr DiTommaso se spécialise dans l’étude des apocalypses mondiale – ancienne, médiévale, moderne et contemporaine – avec un vif intérêt pour la littérature apocryphe. Il a écrit ou édité cinq livres, et écrit plus de 100 articles de revues, chapitres de livres, et autres travaux mineurs. Sa recherche a été soutenue par plusieurs bourses et subventions. Son prochain livre, L’Architecture apocalyptique, le premier volume d’une trilogie, est prévu pour être publié par Oxford University Press.

L’actualité apocalyptique étant un business assez florissant aujourd’hui, le Dr DiTommaso est fréquemment appelé pour donner des conférences aux quatre coins de la planète. Il y parle bien sur des textes fondateurs, mais aussi des derniers blockbusters et de la façon dont ceux-ci recyclent à l’infini des thèmes plusieurs fois millénaires.

Son regard sur les phénomènes récents est assez critique :

« De plus en plus de gens voient le monde à travers le prisme de l’apocalyptisme, notamment parce que les choses semblent si irréparables : l’environnement, l’économie, le système politique. L’apocalyptisme est essentiellement une solution simpliste à des problèmes complexes : il y a le bien, le mal, et rien entre les deux. Cette approche est immature, puisqu’elle place la responsabilité de la résolution de ces problèmes ailleurs. »

Marqué: , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.