la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Bugarach, le blog

Revue de Net / PressePosté par le 5/12/11 • Classé dans Revue de Net / Presse

Bugarach, le blogÀ peine quatre articles et son blog est déjà repéré par le Post ainsi que par l’oeil acéré d’un lecteur de la-fin-du-monde.fr (merci @fildevie !). Il faut dire que la promesse éditoriale est alléchante, nous faire partager le caractère exceptionnel de Bugarach (pour les nouveaux : un des seuls lieux susceptibles de passer sans encombre la fin du monde prévue le 21 décembre 2012) de l’intérieur !

Tout d’abord Bugarach2012 est bien écrit et se contrefout visiblement des contraintes habituelles de la rédaction pour internet, ici ce sont de vrais textes, longs, avec de vraies phrases de plus de cinq mots. L’auteur incite d’ailleurs le visiteur à imprimer les articles pour les lires plus confortablement (pas top écolo au passage).

Enfin, Bugararch2012, renoue avec la tradition du blog à l’ancienne, une personne qui écrit, autant pour soi que pour les autres, apostrophant ses lecteurs et l’humanité.

Ah oui, le contenu, difficile à résumer tant la prose est foisonnante et débridée, mais ça parle bien sur du village, de ceux qui l’habitent :

‘’les locaux, les néo, les babos, les ufo, les arachos, les crudi, les bio, les desco, les anglais, les allemands, les catalans, les chasseurs, les cueilleurs, les à la rue des villes et les à la rue des champs, ceux qui cherchent à tailler leur propre pierre et ceux qui cherchent à investir dans la pierre, les philosophes de comptoir, les conteurs, les artistes, les oufs, les poufs, les saints, les archanges, les sâdhous, les disciples, les indisciplinés, les québlo de l’Inde, les québlo tout court…’’

L’auteur ? Binuize est un/une habitante du village de Bugarach, qui a décidé(e) de conserver son anonymat pour garder intacte sa liberté de blogger.Bugarach, le blog

Pour en savoir plus sur les motivations de Binuize, la-fin-du-monde.fr a organisé une rencontre secrète afin de réaliser une interview exclusive :

  • Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ce blog ?

Avant de faire ce blog je me suis posé cette question. Était-ce l’égo qui me poussait à me répandre sur le net ? Non. En fait c’est le désir de la rencontre intellectuelle directe que nous offre ce média, en effet toi, lecteur tu ne me connais pas et sans doute ne te verrai-je jamais, il en va de même pour moi. Et pourtant grâce à un blog nos esprits se rencontrent et communiquent, dépouillés de l’apparence vestimentaire, du look, de l’attirance physique, de la peur de l’autre et des a priori, nos esprits communiquent directement: moi par un article, toi par tes commentaires, et la conversation s’engage plus en profondeur. C’est pour ça aussi que je veux garder l’anonymat.

Ce phénomène de convergence spirituelle à Bugarach carrefour de toutes les folies, allais-je faire un blog pour ou un blog militant anti-secte? Je ne suis pas un chevalier combattant les dragons, si je dénonce par-ci par-là les dérives dangereuses de certains groupes (on parle quand même de suicide pour 2012) ce n’est certainement pas là le but de ce blog, je me situe à un autre niveau tout en reconnaissant et respectant le travail des associations en matière de dérive sectaire.

  • Alors pourquoi un blog sur Bugarach ?

J’ai passé mon enfance jusqu’à l’âge adulte dans d’énormes villes anxiogènes, un peu d’herbe traçant son chemin entre les pavés me faisait rêver et se transformait vite en forêt tropicale dans mon imagination débordante. Des que j’ai pu je suis allé vivre et travailler dans pleins d’endroits reculés de France (et du monde, mais je n’en dirai pas plus…), là j’ai appris à ralentir. Puis un jour j’ai découvert la région de l’Aude. Attiré par les belles rencontres qu’on fait ici, j’ai décidé d’y vivre. Des endroits comme ça sont rares, ça ressemble à la région du Sidobre (150kms plus au nord) qui est plus belle, mais plus pauvre en matière de fous au mètre carré. J’aime les fous et me méfie de la norme, une région trop sérieuse m’ennuie, car je ne suis pas dans le moule. En effet l’évolution s’est toujours faite par un élément qui sortant de la masse devint la norme de demain… bref les fou-rebelles d’aujourd’hui seront les beaufs de demain exemple Jonny Vacance, un chanteur de rock.

  • Ok, mais pourquoi 2012 ?

Je connais très bien la campagne française, notamment la campagne-dortoir et sait qu’on peut s’y emmerder profondément, en sursit dans son lit, une télécommande à la main après un long trajet en voiture post-boulot calé sur Europe1. Là ici on nous donne la possibilité de vivre « La Soupe aux choux » en direct. Yahoo !!! Faut que ça se sache. Et si toutes les campagnes se mettaient à déterrer leur trésor (c’est à dire leurs mythes et légendes sans tomber dans la superstition, et si là-dessus viennent se mélanger toutes les spiritualités du monde, c’est sûr ça devient plus qu’intéressant ! Et tout simplement j’avais envie de partager cette expérience de village se retrouvant en une internationale avec tous ceux qui n’y sont pas, et aussi de calmer le jeu, car c’est pas non plus la ruée vers l’or du Graal même si des fois ici ça fait assez western. Bref un peu de journalisme amateur fait par une illuminée dans le réel d’un Buzz virtuel !

Marqué: , , , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.