la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Fukushima : vocabulaire apocalyptique à la Une

Revue de Net / PressePosté par le 3/16/11 • Classé dans Revue de Net / Presse

Fukushima : vocabulaire apocalyptique à la UneOn connait la tendance qu’ont les journalistes à « amplifier » les événements en utilisant un champ lexical dramatisant.

Mais, compte tenu de la gravité objective des catastrophes survenues au Japon, les Unes des quotidiens nationaux ont pris ces derniers jours une tournure résolument apocalyptique.

Fukushima : vocabulaire apocalyptique à la UneFukushima : vocabulaire apocalyptique à la UneLa presse internationale semble plus mesurée, quelques contres-exemple :

Fukushima : vocabulaire apocalyptique à la Une

El Païs :Fukushima est hors de contrôle - La Stampa : échapper au cauchemar atomique

Les journalistes ne sont d’ailleurs pas les seuls à avoir durci leur communication :

« On parle d’apocalypse et je crois que le mot est bien choisi. Pratiquement tout est hors de contrôle, je n’exclus pas le pire dans les heures et les jours à venir»

Günther Oettinger, commissaire européen à l’Energie.

« le scénario du pire est possible et même probable »

Nathalie Kosciusko-Morizet, Ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Enfin quelques photos, parmi les centaines vues ces derniers jours, qui semblent directement sorties d’un film catastrophe :

Fukushima : vocabulaire apocalyptique à la Une

La chaîne de télévision NHK diffuse un bulletin météo "radioactif" en microsievert (photo libération : Arno Le Gall)

Fukushima : vocabulaire apocalyptique à la Une

Un magasin aux étagères vidées à Ofunato, préfecture d'Iwate 15 mars 2011. (Shizuo Kambayashi / Associated Press)

Fukushima : vocabulaire apocalyptique à la Une

Un bébé testé pour le rayonnement à Nihonmatsu, préfecture de Fukushima 15 mars 2011. (Reuters / Kyodo)

Fukushima : vocabulaire apocalyptique à la Une

Des gens attendent d'être secourus au sommet d'un immeuble avec les lettres «SOS» à Kesennuma, préfecture de Miyagi, 12 mars 2011. (Reuters)

 

Marqué: ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.