la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

1859 : La tempête solaire parfaite

Revue de Net / PressePosté par le 12/09/10 • Classé dans Revue de Net / Presse
1859 : La tempête solaire parfaite

Bruce Tsurutani

J’ai traduit à plusieurs reprises des articles sur les menaces potentielles qu’une tempête solaire ferait courir aux infrastructures électriques. La plupart de ces articles faisaient référence à des évènements survenus dans le passé, la panne du réseau HydroQuebec de 1989 (6 millions de personnes privées d’électricité) et LA tempête solaire de 1859.

Bruce Tsurutani, un chercheur du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, s’est penché sur ces évènements pour en donner une version actualisée au regard des connaissances actuelles. Voici une synthèse de plusieurs articles qui résument son travail.

La tempête de 1859 est estimée trois fois plus puissante que tous les phénomènes de ce type depuis lors (Hydroquebec par exemple) et elle mérite bien sa cruelle dénomination de tempête parfaite. Quatre  facteurs ont contribué à son intensité :

  • La vague a heurté la Terre, ce n’est pas le cas à chaque fois.
  • La vague de plasma (issue d’éruptions solaires) qui a touché la Terre avait voyagé beaucoup plus rapidement que d’habitude. (moins de 18 heures au lieu de 4 à 2 jours habituellement)
  • Les éjections de masse coronales furent particulièrement intenses
  • Le champ magnétique de ces vagues était situé à l’opposé du champ magnétique terrestre.
1859 : La tempête solaire parfaite

Simulation du champ magnétique terrestre en interaction avec le champ magnétique (solaire) interplanétaire (source : Wikipédia)

L’unité de mesure de l’impact d’une tempête solaire est le nT (nano-Teslas) (plus le chiffre est faible, plus l’effet est important), la tempête de 1989 a été mesuré à – 589 nT, celle de 1859 à -1 760 nT !

Une des seules infrastructures électriques de l’époque, le télégraphe, fut particulièrement touchée, interrompant les transmissions pour plusieurs dizaines d’heures et provoquant même quelques incendies. Des phénomènes atmosphériques normalement réservés aux régions polaires, les aurores boréales furent observées à Rome et à Hawaï.

En + :

Marqué: , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.