la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

L’éternité n’est pas si longue – Fanny Chiarello

LivresVirusPosté par le 9/14/10 • Classé dans Livres,Virus

Léternité nest pas si longue – Fanny Chiarello« - On se croirait dans un film de zombies, je remarque »

L’éternité n’est pas si longue – Fanny Chiarello – Éditions de l’Olivier

« L’éternité n’est pa si longue », c’est un peu « Le Journal » d’Anne Franck pendant la fin du monde.La narratrice, Nora, est une jeune femme pour qui la vie en société, voire la vie tout court, est assez complexe. Elle vient d’ailleurs de passer plusieurs jours dans le coma et sa dernière relation amoureuse s’est terminée plutôt tristement

Un de ses grands plaisirs consiste à remplir de grands carnets blancs de toutes sortes d’histoires, certaines vraies, d’autres inventées, de poèmes ou de portraits des gens qu’elle côtoie. Un sujet va faire irruption et prendre une importance croissante dans ces histoires : la variole. Une épidémie de variole commence à décimer l’humanité.

Fanny Chiarello, qui selon la 4ème de couverture du livre « est l’auteur de plusieurs romans et recueils de poésie publiés par de petites maisons d’édition » offre avec   »L’éternité n’est pas si longue » un livre d’une intensité troublante, une lente déambulation vers l’abyme et une lecture exigeante.

Car le style de Fanny Chiarello mérite vraiment l’attention, il sait être à la fois léger quand son héroïne est en mode fleur bleue, très drôle par moment « …quand elle rit, je suis aussi fière que quand mon psy prend des notes…« , ou profond et submergent.

Léternité nest pas si longue – Fanny Chiarello

Photo : Patrice Normand - ed. de l'Olivier

« Si l’on m’avait dit un jour que la variole viendrait décimer notre espèce, j’aurais certes frémi, mais j’aurais aussi imaginé tout ce qu’un tel événement pouvait apporter à nos sociétés malades, et je me serais trompée : la variole ne nous a rien apporté, rien appris, ne nous a pas changés. Il ne se passe rien – des gens meurent pas centaines de milliers, mais mourir ce n’est pas quelque chose, au contraire, c’est encore plus de rien. Aucune fraternité n’est à observer nulle part. Aucune révélation ne soulève jamais aucun de mes semblables et nous sombrons tous dans la médiocrité, dans l’indignité, sans avoir rien abdiqué de nos considérations ineptes, de nos susceptibilités ridicules ni de nos habitudes sans relief. »

Si « L’éternité n’est pas si longue » est adapté au cinéma, il y aura Mathieu Amalric dedans et dans un coin du décor, une télé passera un extrait d’un film de John Carpenter ou d’un vieux De Palma.

Lisez ce livre est partez avec ceux qui « verront le générique de fin« .

En + :

Le blog de Fanny Chiarello

La page wikipédia de Fanny Chiarello

Léternité nest pas si longue – Fanny Chiarello

Marqué: , , , ,

1 commentaire

Trackbacks

  1. deux nouveaux billets | rien de spécial

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.