la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

« La fin du monde tel que nous le connaissons » à la Kunsthalle de Mulhouse

ArtsRevue de Net / PressePosté par le 9/30/10 • Classé dans Arts,Revue de Net / Presse

La fin du monde tel que nous le connaissons à la Kunsthalle de MulhouseLa Kunsthalle de Mulhouse propose une exposition intitulée « La fin du monde tel que nous le connaissons« .

Voici un extrait du texte d’introduction, écrit par la commissaire de l’exposition Bettina Steinbrügge :

« En 1987 le groupe REM enregistrait la chanson The end of the world as we know it (and I feel fine) / La fin du monde tel que nous le connaissons (et je me sens bien). Ce titre faisait suite à une chanson plus ancienne intitulée PSA, abréviation de «Public Service Announcement». Dans le clip, un jeune skate border s’exerce dans une ferme en ruine et abandonnée, il montre à la caméra des reliques trouvées sur place. Cette chanson de REM est de celles qui relève les inquiétudes sociales de son temps. Mais la mention «and I feel fine / et je me sens bien» lui donne une valeur positive et encourageante. Cette double lecture se retrouve en art contemporain. Ce que l’Histoire de l’Art et la Théorie décrivent comme des «détournements» n’est autre en réalité qu’un processus complexe de démontage de structures esthétiques existantes, puis de réassemblage modifié et subversif. Ce jeu permet de questionner ou critiquer la société, les valeurs traditionnelles et le statu quo.
Parfois de manière dissimulée, mais toujours réfléchie, les œuvres d’art font passer des visions de l’avenir comme en témoignent «l’Icare» de Breughel, «Guernica» de Picasso ou «Instruction Pieces» de Yoko Ono. Dans ce sens, les artistes provoquent l’esprit du temps «Zeitgeist“ et apportent leur contribution à son perpétuel renouvellement.
En 1999, quelques années après la sortie de la chanson de REM, le sociologue américain Immanuel Wallerstein écrivait l’essai «The End of the World as We Know It». Le texte se fonde d’une part sur la recherche d’événements récents et d’autre part sur l’étude des décalages de pensée qui sont influencés par ces mêmes événements. «The End of the World as We Know It» conclut par une analyse des grands défis intellectuels de la société telle que nous la connaissons et suggère quelques réponses. »

La fin du monde tel que nous le connaissons à la Kunsthalle de Mulhouse

Katrin Mayer, Balloons/"Your very own words." Indeeed! And who are you? (image : dpa)

Lire la suite du texte sur le site de la Kunsthalle de Mulhouse

EXPOSTION DU 16-09-2010 AU 14-11-2010

  • Du mercredi au dimanche 12:00 => 18:00
  • Nocturne Jeudi jusqu’à 20:00
  • Ouvert le mercredi 14 juillet
  • Fermée lundis + mardis + 1er et 15 août

En + :

Marqué: , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.