la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Comment empêcher une collision avec un astéroïde et le faire avec style

Revue de Net / PressePosté par le 1/31/10 • Classé dans Revue de Net / Presse

Comment empêcher une collision avec un astéroïde et le faire avec styleArticle original de Ed Grabianowski publié chez IO9

(traduction la-fin-du-monde.fr, avec l’aimable autorisation de l’auteur)

Alors que la NASA et d’autres agences spatiales gardent leurs télescopes braqués sur les géocroiseurs susceptibles de nous percuter, nous ne savons toujours pas comment prévenir un impact. Voici quelques-unes des meilleures (et des plus étranges) idées pour protéger la Terre contre des chutes d’astéroïdes.

Un mandat fédéral stipule que la NASA a jusqu’en 2020 pour découvrir tous les objets géocroiseurs (NEOs, Near Earth Objects) d’une taille d’au moins 140 mètres. Le problème est que personne n’a pris la peine de doter  ce mandat des fonds nécessaires, il s’agit donc d’une tâche quasiment impossible. Pour le moment, les astronomes utilisent les observatoires spatiaux disponibles afin de chercher des objets géocroiseurs quand ils en ont le temps. Le Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE), vient juste de repérer un astéroïde inconnu en début de semaine – le caillou, d’un kilomètre de long ne s’approchera pas de la Terre avant quelques centaines d’années, mais il y en a beaucoup d’autres, exactement comme lui.

Si un gros astéroïde était repéré demain, se dirigeant tout droit vers une région peuplée de la Terre, quelle serait notre capacité de réaction ? Pas grand-chose, en fait. Il n’y a aucun plan concret pour détruire ou détourner un géocroiseur, prêt à être mis en action à court terme. Les scientifiques ont cependant beaucoup d’idées. Voici quelques-unes des meilleures, évaluées de 1 à 10 sur l’échelle d’Explositude de Michael Bay  (EMB).

Tracteur GravitationnelNote EMB : 2. Utiliser un tracteur gravitationnel pour déplacer un grand objet dans l’espace pourrait fonctionner, mais ce serait un processus long, lent et ennuyeux. Il suffit d’envoyer le vaisseau spatial le plus gros possible vers l’astéroïde et de le garer à côté de lui (ou en orbite autour de lui). Avec le bon positionnement, l’attraction gravitationnelle de l’engin tire progressivement l’astéroïde hors de sa trajectoire initiale, le faisant ainsi rater la Terre. Il faudrait dix ans où plus, la clé ici est donc une détection précoce. Ce système implique des fusées et éventuellement un faisceau d’ions, mais ce n’est pas spécialement explosif.

Attacher un ballastNote EMB : 1. Il existe une autre façon lente et progressive de changer l’orbite d’un astéroïde en dehors d’un chemin croisant la Terre. Vous envoyez une mission jusqu’à l’astéroïde, et vous trouver un autre astéroïde à proximité. Reliez-les alors ensemble, en utilisant une attache solide. Un câble de sécurité de 100 000 km est envisagé. Cela transformerait l’astéroïde et son ballast en un objet «composé», avec un centre de gravité très différent de celui de l’astéroïde seul. La différence de gravité les attirerait alors sur une orbite différente. Bien que pas très explosif, ce genre d’opération semble tout droit sorti d’un roman de SF pur et dur.

Sauve qui peutNote EMB : 10. Les responsables gouvernementaux appellent ça le Plan de Défense Civile. On ne cherche pas à détourner ou à détruire l’astéroïde, on évacue seulement la région où il va faire frapper. Il faut un bon plan d’évacuation, ainsi que les moyens de faire face à des millions de réfugiés potentiels. Il ne fonctionne vraiment qu’avec des géocroiseurs de tailles petites ou moyennes, mais cette proposition obtient un score de dix sur l’échelle d’Explosivité de Michael Bay parce qu’elle serait littéralement la recréation d’une scène existante dans un film de Michael Bay.

Petite pousséeNote EMB : 4. Une autre idée de déviation. Envoyer un énorme vaisseau spatial vers l’astéroïde, fixez-y des fusées et commencez à tirer (ou à pousser). Encore une fois, vous devez commencer suffisamment tôt pour obtenir une déviation suffisante, à plus long terme, vous pourriez éventuellement utiliser des propulseurs à ions (qui, bien que techniquement impressionnant, sont nettement moins spectaculaire qu’un gros paquet de fusées).

Blanchir à la chauxNote EMB : 0. Une des propositions consiste à utiliser de la peinture pour changer la couleur de l’astéroïde. En effet, une couleur différente pourrait changer la façon dont il est affecté par les vents solaires et pourrait peut-être modifier sa température, sa densité et changer ainsi son centre de gravité. Tout cela pour une très lente, très gnian-gnian, tentative de pousser l’astéroïde vers une orbite plus sûre. Selon l’expert en destruction d’astéroïdes Michael Bay, « Si c’est le mieux que nous puissions faire, laissons le putain de truc nous exploser. »

AtomisationNote EMB : 9. C’est le scénario d’Armageddon, et il est en fait considéré comme la meilleure option à court terme, malgré tous les inconvénients. Si nous trouvions un astéroïde prêt à frapper la Terre dans quelques mois, l’énorme stock d’armes nucléaires en notre possession et leur capacité à voyager dans l’espace, pourrait enfin servir pour une bonne cause. Peut-être que cela transformera un gros astéroïde en une infinité d’autres plus petits. Peut-être que certaines des armes nucléaires ne marcheront pas dans l’espace et exploseront lors de leur retour dans l’atmosphère terrestre. Peut-être qu’un homme aura à sacrifier sa vie pour la survie de toute l’humanité. Quoi qu’il en soit, cette solution n’obtient qu’un 9, car un tas d’explosions nucléaires dans l’espace ce n’est toujours pas aussi explosif qu’un impact d’astéroïde sur Terre.

Si tous ces NEO génèrent en vous un peu d’inquiétude, vous pouvez les surveiller sur la page que la NASA leur consacre officiellement :  « Asteroid Watch ».

Envoyer un email à Ed Grabianowski, l’auteur de ce post, à edgrab@io9.com.

Marqué: , , , , , , ,

2 commentaires

  1. Super bonne idée de tête pour la Nasa

    Pourquoi pas mettre des ventilateur a la place des motteur par exemple (pas tenter) si trois ventilateur son l’un
    par dessous l’autre et visent le bas mais si les ventilateur du bas sont activer et ne marche plus alors sa fait la puissance de 6 ventilateur .J’ai aussi 35 peu près (ventilateur fois 25769803776 ou plus) je pensse que c’ est tros puissant pour aller a la lune. Je pense qu’ on pourais aller a la lune en quelque seconde comme ça.

  2. parce quil y a pas d’atmosphère dans l’espace.

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.