la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Bonne nouvelle : l’horloge de la fin du monde recule d’une minute

Catastrophe EcologiqueHolocauste nucléaireRevue de Net / PressePosté par le 1/27/10 • Classé dans Catastrophe Ecologique,Holocauste nucléaire,Revue de Net / Presse

Bonne nouvelle : l’horloge de la fin du monde recule d’une minute«L’horloge de la fin du monde » (Doomsday Clock) est une idée du Bulletin des scientifiques atomiques de l’Université de Chicago. Ce Think tank a créé en 1947 une horloge virtuelle indiquant le nombre de minutes jusqu’à minuit, minuit symbolisant la fin du monde. Ce projet fut lancé suite aux bombardements atomiques sur le Japon à la fin de la Seconde Guerre mondiale pour mesurer la menace nucléaire, mais son périmètre fut élargi aux menaces écologiques et technologiques. Initiée à minuit – 7 minutes lors de sa création, l’horloge atteint son pic historique en 1953 après des tests d’engins thermonucléaires américains et soviétiques à neuf mois d’intervalle.

Bonne nouvelle : l’horloge de la fin du monde recule d’une minute

Le graphique ci-dessus (source Wikipédia) permet d’observer tous les changements depuis sa création.

Le communiqué de presse du BAS déclare notamment :

En se basant sur un « état des affaires du monde plein d’espoir» par rapport à la double menace posée par les armes nucléaires et les changements climatiques, le Bulletin of Atomic Scientists (BAS) retarde l’aiguille des minutes de sa célèbre Doomsday Clock d’une minute. Elle est maintenant à  minuit moins 6 minutes. La décision prise par le BAS et son Conseil de sécurité a été faite en consultation avec le Conseil du Bulletin des commanditaires, qui comprend 19 lauréats du prix Nobel.

(…)

Dans une déclaration appuyant la décision d’éloigner l’aiguille des minutes de l’horloge de l’apocalypse, le Conseil du BAS a déclaré: «Il est minuit moins 6 minutes. Nous sommes prêts à changer le cours de l’histoire pour aller vers un monde exempt d’armes nucléaires. Pour la première fois depuis que des bombes atomiques furent lancées en 1945, les dirigeants des États dotés d’armes nucléaires coopèrent pour  viser à réduire considérablement leurs arsenaux et pour empêcher toute fabrication de nouvelles bombes nucléaires. Et pour la première fois, les pays industrialisés et les pays en développement se sont engagés à limiter les changements climatiques des émissions de gaz qui pourraient rendre notre planète presque inhabitable. Ces mesures sans précédent sont les signes d’une volonté politique croissante de s’attaquer aux deux plus graves menaces auxquelles la civilisation a à faire face – la terreur des armes nucléaires et les changements climatiques. «

Bonne nouvelle : l’horloge de la fin du monde recule d’une minuteCette décision après l’echec de Copenhague semble un peu curieuse…

En + :

Marqué:

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.