la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

A quand une apocalypse Biotechnologique crédible ?

Revue de Net / PressePosté par le 12/10/09 • Classé dans Revue de Net / Presse

A quand une apocalypse Biotechnologique crédible ?Give Me A Apocalypse Biotech That I Can Believe In

écrit par Annalee Newitz pour Io9 (traduction la-fin-du-monde.fr)

OK, Hollywood a saccagé le monde avec 2012, et nous a démoralisés sur La route. Mais aucune de ces apocalypses ne possédait la saveur douce/amère propre à me satisfaire. C’est parce que, ce dont la Terre a besoin aujourd’hui, ce sont des histoires de mutation biotechnologique qui altèrent la vie.  Voici pourquoi.

Tout d’abord, il n’y a pas eu beaucoup de films sur des apocalypses biotechnologiques, alors que le génie génétique et autres manipulations bizarres de génome/protéome font les choux gras des médias spécialisés dans les sciences. Rien, à part « 28 jours plus tard » qui est l’exemple emblématique d’une apocalypse biotechnologique, grâce à un virus fabriqué par l’homme qui déchaîne des hordes de zombies. Mais honnêtement, nous pouvons faire mieux que cette épidémie – nous avons vu toutes celles d’avant. D’ailleurs, l’adaptation cinématographique prochaine de « World War Z » va probablement prendre l’ensemble du sous-genre en otage l’année prochaine.

Alors, que devrait-il se produire pour que quelqu’un réalise une apocalypse biotech vraiment super et qui ne soit pas seulement une alerte virale de plus avec des zombies décevants comme dans « I Am Legend »?

A quand une apocalypse Biotechnologique crédible ?Tout d’abord, l’Armageddon biotechnologique devrait d’affecter la biosphère tout entière, et pas seulement les humains. Quand il s’agit d’imaginer ce type de scénarios, je pense toujours aux romans de Kathleen Ann Goonan, « Jazz Quintette », et en particulier à « Queen City Jazz ». Elle crée un avenir où de nombreuses personnes s’installent dans les villes biotechnologiques dont l’infrastructure est entièrement biologique et modifiable. Des abeilles génétiquement modifiées, font pousser des villes « de culture », en fertilisant les bâtiments, des fleurs sauvages qui sont effectivement géantes. Le problème survient quand la ville elle-même est infestée par un virus qui pousse sa structure entière à se remodeler pour ressembler à des histoires stockées dans la bibliothèque municipale. Que faire quand votre ville a décidé qu’elle voulait être Paris dans un film noir*, et reprogramme chaque personne et chaque bâtiment pour émuler ce lieu fictif ?

Si vous voulez de l’encore plus étrange, lisez les histoires que Rudy Rucker propose dans « Hylozoic », où chaque objet sur la planète devient sensible. Tout à coup vous avez une relation affective avec votre téléphone, qui a beaucoup d’opinions sur la façon dont vous avez abusé de lui dans le passé.

Je ne dis pas que nous avons besoin de versions cinématographiques de ces livres, bien que cela serait bien si c’était fait par les bonnes personnes. Ce dont nous avons besoin, c’est que les grands studios rattrapent ce qui se passe dans la littérature et dans les laboratoires.

Même si je n’étais pas tout à fait folle de « Minority Report », une chose ou le film avait juste était l’accent mis sur des technologies crédibles. Les cinéastes sont allés au MIT, ont visité les laboratoires où les interfaces informatiques et les biotechnologies futuristes sont inventées, et les ont incorporés dans le film. J’aimerais beaucoup voir le film qui serait fait après qu’un réalisateur ai passé quelque temps à traîner au Department of Energy’s Genome Research Institute, ou à l’Institut Max Planck en Europe – ou, pourquoi pas à lire un seul essai écrit par Drew Endy ? En fait, vous n’avez pas besoin de lire – vous pouvez simplement le regarder parler de biologie synthétique ici:

A quand une apocalypse Biotechnologique crédible ?Si les chercheurs peuvent génétiquement modifier des bactéries dont les changements de comportement varient selon des flashs lumineux, ou de construire des peupliers qui contiennent des gènes de termites, afin qu’ils se décomposent plus facilement en éthanol, imaginez le genre d’apocalypse auquel nous serions confrontés. Eh oui – ce n’est pas nécessairement une apocalypse. C’est tout simplement un monde rempli d’une flore et d’une faune nous ne serions pas reconnaître aujourd’hui. Dans ses romans « Oryx and Crake » et « Year of the Flood », Margaret Atwood imagine que cela se traduira par des horreurs moitié-porcs, moitié homme sur lesquels poussent des cheveux humains qui peuvent être vendus en tant que perruques. Il y a quelque chose d’horrible, à l’idée que l’humanité puisse transformer la biosphère à son image, avide et simiesque. Ce qui marque l’apocalypse biotechnologique, c’est que c’est un scénario où la vie telle que nous la connaissons ne se termine pas – elle prend juste de nouvelles formes.

Ce que je dis, c’est que je veux voir des histoires où la biologie synthétique génère des villes, et des technologies comme celles que Jeff Vandermeer imagine dans son récent roman « Finch », où des hommes-spores font pousser des bâtiments et des fusils à partir de champignons. Et je veux que ces histoires fassent ce que peu de récits apocalyptiques ont osé faire : découvrir ce que cela veut dire quand ce n’est pas le monde qui a été détruit,  mais plutôt une de ses instances.

Une des vérités les plus fondamentales que nous avons apprises de la théorie évolutionniste et de la géologie est que, le monde dans lequel nous vivons – celui dont nous nous inquiétons à l’infini du climat et des terres émergé – est en fait une seule version de la Terre. Pendant longtemps, la Terre avait des gaz complètement différents dans son atmosphère, et toute la vie se trouvait dans les mers. La composition de notre biosphère et l’état de notre climat ont changé radicalement au cours des millénaires. Allez Hollywood – donnez-nous une histoire où le monde ne souffre pas une mort apocalyptique, mais plutôt une renaissance spectaculaire. Une qui commence dans nos nanoscopiques génomes, et non dans une méga-explosion.

*En français dans le texte

Marqué: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.