la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

2012 Scénarios pour une fin du monde

LivresPosté par le 12/23/09 • Classé dans Livres

2012 Scénarios pour une fin du monde2012 Scénarios pour une fin du monde – Didier Jamet et Fabrice Mottez – Editions Belin

« D’un point de vue scientifique, qu’est ce que la fin du monde ? Pour un scientifique, l’expression est trop vague. S’agit-il de la destruction d’une grande ville ? De la fin d’une civilisation ? De toutes les civilisations ? De l’anéantissement de l’espèce humaine ? D’une extinction massive ? De la fin de toute forme de vie sur Terre, bactéries incluses ? S’agirait-il d’une fragmentation de la Terre en mille morceaux ? Ou même de la destruction de la galaxie…voire de l’univers ?“

Ce livre, a priori, relève un peu du coup marketing. On commence pêle-mêle avec un titre incluant 2012 + la fin du monde – une parution calée sur le buzz croissant entourant la sortie du film de Roland Emmerich – une introduction un peu survolée et une analyse du film sans l’avoir vu, j’avoue que mon premier contact avec ce livre fut un peu maussade.

Mais il ne fallait pas s’arrêter à ce qui, finalement allait être de petites choses, et continuer pour pouvoir dépasser le décalage entre la promesse et le contenu et découvrir ainsi, un ouvrage sérieux et accessible, un vrai petit précis sur la fin du monde et certaines de ses causes.

Pour, quand même, justifier son titre, le livre commence par un back to basic rapide, mais complet des circonvolutions 2012ème. Sont renvoyés à leurs pénates, Nibiru, l’alignement galactique et l’inversion des pôles. Ce n’est pas le genre de la maison de s’attarder sur des sujets aussi peu étayés scientifiquement.

Après avoir procédé à un twist un tout petit peu spécial, en gros : « ce n’est pas parce que les hypothèses utilisées conjointement au 21 décembre 2012 sont remises à leur juste place qu’il faut se désintéresser de la fin du monde », le livre passe au fond du sujet. Précisons également que, l’un des auteurs étant astrophysicien, le livre va se concentrer sur les causes naturelles, non biologiques, c’est à dire, astronomiques et géophysique, bye-bye A/H1N1 et holocauste nucléaire.

En bon ouvrage scientifique, le livre attaque donc une étude très complète des phénomènes passés que l’on pourrait considérer comme des fins du monde : les extinctions de masse.

2012 Scénarios pour une fin du monde

Le problème du réchauffement climatique est également développé, il est cependant intégré dans la problématique globale du cycle du carbone ce qui relativise un peu les enjeux à court terme.

Petite déception sur les super volcans qui sont expédiés un peu rapidement alors que les auteurs reconnaissent qu’il s’agit d’une des menaces les plus sérieuses à court terme (100 000 ans) statistiquement plus probable qu’un impact de météorite.

L’explosion d’une étoile constitue l’un des événements les plus violents qui puissent arriver dans l’univers. C’est visiblement là, un des sujets de prédilection des auteurs. Heureusement, notre étoile à nous, le soleil, n’a pas prévu d’exploser avant plusieurs milliards d’années. Mais est-ce que l’explosion d’une étoile plus lointaine pourrait affecter la vie sur Terre ? Que se passerait-il si nous croisions les émissions de rayons cosmiques d’une supernova lointaine ? Destruction de la couche d’ozone, renforcement de l’effet de serre, au final une addition assez salée pour une menace qui était totalement inconnue il y a une trentaine d’années…

Le balayage se termine avec les météorites tueuses, Tunguska et les récents travaux de Jacques Laskar.

La 3éme partie du livre explore alors les pistes de ce que pourrait être la fin de la vie, de la Terre et de l’Univers. Cette exploration s’accompagne d’une propension à explorer toutes les théories présentes dans la littérature, aussi contradictoires soient-elles. S’il faut noter le gros effort de vulgarisation scientifique, plutôt réussi, le tout manque quand même un peu de dramatisation, la narration, un peu mollassonne sur des sujets vraiment arides aurait mérité un peu plus de tonus à mon goût.

Mais il est vrai que « Finalement, il faut bien reconnaitre que nous ne connaissons pas grand-chose à la composition de l’Univers ! Nous ignorons la nature des trois quarts de la matière, et de 70% de l’énergie présente dans l’Univers. Prédire sa fin relève donc de la gageure. »

L’ouvrage se termine en beauté avec une conclusion très intelligente, je vous recommande la comparaison entre fin du monde et jackpot au Loto en particulier.

Impossible en lisant ce livre de ne pas faire le parallèle avec Camille Flammarion publiant La Fin du Monde au moment du passage de la comète de Halley, les deux ouvrages sont remplis du même amour de la science et du même goût de la faire partager au plus grand nombre.

2012 Scénarios pour une fin du monde

En + :

Marqué: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.