la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

San Francisco se prépare pour la fin du pétrole

Revue de Net / PressePosté par le 10/05/09 • Classé dans Revue de Net / Presse

San Francisco se prépare pour la fin du pétroleLes propositions de ce rapport, commandité par la Mairie de San Francisco, ne sont pas aussi spectaculaires que les destructions massives des bandes-annonces de «2012», mais quand on lit attentivement cet article, il contient quelques propositions plutôt révolutionnaires, en particulier compte tenu de l’état d’esprit

américain.

La fin du monde tel que nous le connaissons

Par Marisa Lagos (avec son aimable autorisation) traduction : la-fin-du-monde.fr

San Francisco va devoir faire face à une forte hausse de la pauvreté, des pénuries alimentaires potentielles, la flambée des coûts et une augmentation de l’embourgeoisement lié à la baisse de la production de pétrole et de gaz naturel dans les prochaines années, selon un rapport publié la semaine dernière.

Le rapport de la Task Force pour la préparation au pic pétrolier propose des prédictions assez sinistres, mais déclare également que si les responsables politiques commencer à planifier maintenant, San Francisco peut s’en sortir.

Le conseil de surveillance a demandé aux sept membres du groupe, constitué de citoyens locaux d’horizons divers, à «évaluer l’impact de la baisse d’approvisionnement en de la hausse des prix des combustibles fossiles, créer un plan pour en atténuer les effets négatifs, et faire des recommandations au Conseil».

Les 128 pages du rapport formulent un certain nombre de recommandations, notamment que les services de la ville anticipent dès aujourd’hui la baisse prévisible de l’approvisionnement en énergie; mettent sur pied un programme qui permettrait à la ville de contourner en partie la Pacific Gas & Electric Co. afin de se procurer sa propre énergie pour la revendre aux citoyens ; favorise la mise en place d’installations locales de production d’électricité renouvelable ; convertissent des propriétés non bâties en potagers ; élargissent les programmes d’agriculture urbaine. Il recommande également d’éviter tout investissement vers des infrastructures qui sont «fondées sur l’augmentation de l’utilisation des automobiles»; décourager l’utilisation des voitures privées en assurant des solutions de rechange constitue un des moyens les plus compétitifs pour atteindre nos objectifs, et enfin accroître le potentiel du le transport par rail et par eau.

« Quatre-vingt-quatre pour cent des besoins énergétiques de San Francisco sont dérivés à partir du gaz naturel et du pétrole« , a déclaré Ross Mirkarimi le superviseur, qui a longtemps soutenu des programmes ressemblant à plusieurs des recommandations du rapport. « En nous basant sur notre taux de consommation, la limitation des réserves de pétrole, et la façon dont les coûts deviennent prohibitifs qu’il mai, nous avons besoin de nous préparer pour l’avenir – et l’avenir c’est maintenant».

Lire l’article en V.O. sur le site du San Francisco Chronicle

Marqué: ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.