la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Le « prophète » de la fin du monde ne se sera pas libéré sous caution

Revue de Net / PressePosté par le 10/23/09 • Classé dans Revue de Net / Presse

Le « prophète » de la fin du monde ne se sera pas libéré sous cautionPar Paul Crawley (traduction : la-fin-du-monde.fr avec l’autorisation de l’auteur)

CLAYTON, Géorgie – Jusqu’à récemment, peu de personnes dans le comté de Rabun, situé dans le nord de la Géorgie, savaient qu’ils avaient une église de la «fin du monde» caché dans leurs montagnes.

Selon les enquêteurs du shérif, il s’agit d’un véritable complexe secret avec des bunkers souterrains ainsi que ses propres réserves de nourriture et d’eau.

Peu de gens connaissaient cet endroit jusqu’à ce que deux femmes viennent porter plainte contre leur chef spirituel, le « prophète » auto-proclamé Tony Walker, et son épouse, les accusant de les avoir battus et abusées sexuellement depuis plusieurs années.

Mardi, un enquêteur du bureau du Sheriff de Rabun County  a témoigné que les femmes étaient enfin entrées en contact avec les autorités en août.

Le complexe a été perquisitionné en septembre menant à l’arrestation de Tony et Dalene Walker.

Capitaine Gerald Johnson a déclaré lors d’une audience préliminaire que Walker avait menacé de poursuivre les victimes et de les punir si jamais elles parlaient.

« Nous leur avons demandé pourquoi elles avaient attendu si longtemps pour se manifester», a déclaré Johnson, « et j’ai pu observer qu’elles étaient terrifiées par M. Walker et sa famille. »

Essayant d’aider son père à obtenir une libération sous caution, la fille de Walker, Amber Lieberman, a témoigné le complexe était tout simplement un havre de paix isolé du monde, même si elle a admis qu’elle n’y avait pas été depuis plusieurs années.

« Tout le monde devrait avoir un lieu sûr au cas où la guerre éclate, ou quelque chose dans le genre, a-t-elle déclaré à la cour », c’était juste pour ça, pour la sécurité.  »

Mais après avoir entendu des témoignages indiquant que la famille Walker avait envoyé des lettres de menace aux victimes après son arrestation et qu’il avait dit une fois qu’il pourrait fuir vers Israël s’il était sous le coup d’une enquête, le juge a refusé toute libération sous caution.

Le Shérif du comté de Rabun, Frank Andrews estime qu’il pourrait y avoir d’autres victimes qui ont encore peur de parler dans la congrégation d’environ 50 membres.

« Nous demandons également, si quelqu’un d’affilié à cette organisation, a été victime d’une action criminelle, nous lui demandons de venir et de nous aider » a déclaré Andrews à 11Alive News.

Tony Walker restera derrière les barreaux en attente de l’acte d’accusation d’un grand jury.

Sa femme, Dalene, est libre après paiement d’une caution de 30.000 dollars.

lire l’article original

Marqué:

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.