la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

PhotographiePosté par le 10/14/09 • Classé dans Photographie

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume ChamahianPour cette 9ème édition de « Cartes Postales de la fin du monde », nous sommes très fiers de recevoir un photographe français particulièrement talentueux, Guillaume Chamahian. Sur son site vous pourrez voir plusieurs séries, regroupées autour d’un lieu ou d’un thème toujours très fort.

Guillaume Chamahian est quelqu’un de préoccupé par le « facteur humain » et cela ce voit, qu’importe si ses photos mettent en scène des gens ( Where were you at this time ? ), ou qu’elles soient vides de toute personne ( Chaos ). Ce sont des photos de cette dernière série, ainsi que de « C’est arrivé près de chez vous », que vous pouvez découvrir plus bas.

Mais avant, 4 questions à Guillaume Chamahian :

  • Quand on regarde vos photos, le thème de la fin du monde ne semble jamais très loin («Chaos» par exemple avec la citation de Lévi-Strauss). Ce sujet est-il important pour vous ?

L’eschatologie, en somme l’étude de la fin du monde, est en effet un sujet qui me parle et m’inspire.

C’est un fantasme avant tout je crois, comme quand on est enfant, que l’on joue seul dans un jardin, dans un bois et que l’on construit son univers et ses personnages irréels dans sa tête. Seule l’atmosphère du lieu vous remplit et le son aussi où le non-son, le silence. Le silence est un élément important dans mes photos, il faut que le spectateur ressente cette atmosphère pesante, angoissante, de par ces paysages cataclysmiques, mais également à travers le non-son.

Je ne sais pas pourquoi j’ai ce souvenir intact d’un épisode de « la planète des singes » où les hommes accompagnés de Cornelius, je crois, se retrouvent enfermés dans une bouche de métro qui vient de s’effondrer ; cet amas de béton fait de matières artefacts me touche.

L’enfermement également est chez moi une obsession, une peur aussi. L’homme a inventé le béton pour l’enfermer dans une grille, « la grille est un moment terrible pour la sensibilité, la matière » (Antonin Artaud), les murs de séparation, les cloisons d’une maison, le sol, les murs d’une prison, les clôtures qui délimitent ce qui est soi-disant « mon espace à moi, inviolable, infranchissable ».

Le chaos, c’est la mort, mais c’est également cette libération de l’espace terrestre. On détruit les murs pour nuire, mais la finalité c’est que c’est une délivrance pour l’esprit.

Je suis quelqu’un de pessimiste, comme Claude Lévi-Strauss. Je porte une passion, je crois, pour la nature humaine, mais elle me fascine autant qu’elle me dégoûte. Je ne crois pas en un monde meilleur, je pense que l’homme est aveuglé par le pouvoir et l’argent et que nous courons à notre propre perte, « la comédie humaine ». De toute manière, nous savons déjà que notre planète n’est pas une ressource inépuisable et qu’arrivera un jour où nous serons 10 milliards et qu’elle ne suffira plus à alimenter nos besoins vitaux.

J’ai tatoué dans le creux de mon bras droit ces deux chiffres 2.4, la densité du béton ce qui équivaut à 2400 kg par mètre cube.

Je crois que c’est l’environnement dans lequel j’ai grandi qui m’a en quelque sorte conditionné à cette sensibilité là. Je veux dire par là que j’ai vécu les 18 premières années de ma vie dans les quartiers nord de Marseille, c’est un peu nos banlieues parisiennes pour ceux qui ne connaissent pas, mon univers de jeu n’était fait que de béton, c’était un peu triste et certaines zones laissées à l’abandon avaient un goût de no man’s land.

Traiter dans mes images (et dans ma vie d’ailleurs !) du chaos c’est dans le même temps un voyage que je souhaite faire partager aux autres et quelque chose qui m’habite profondément.

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

Antonin Artaud / Claude Lévi-Strauss / Metropolis

  • Quelles sont les œuvres inspirées ou parlant de la fin du monde qui vous ont marqué ?

Je ne crois pas que ça soit simplement  des œuvres traitant de la fin du monde qui m’inspire. Oui il y a les films de science-fiction ou des œuvres visionnaires et noires comme Métropolis de Fritz Lang, Blade Runner, 28 jours plus tard ; les théories de Paul Virilio, l’architecture du Corbusier ; les livres de Michel Houellebecq, de J.G. Ballard, ou dernièrement La route de Cormac McCarthy ; la musique des débuts de Pink Floyd, en particulier le live à Pompeï, Bela Bartok, Tchaïkovski, Magma ; la peinture de la Renaissance. J’ai plus de sensibilité pour les œuvres noires, mélancoliques, avec une profondeur sensuelle.

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

Blade runner / Immeuble ‘Bunker’ par Paul Virilio / Pink Floyd ‘Live at Pompëi’

  • Dans votre série « vous étiez ou ce jour-la ? » vous inventez des scènes ou des téléspectateurs d’aujourd’hui assistent à des événements clés de la seconde moitié du XXe siècle. Quelle serait « l’image » de la fin du monde à la télévision ?

L’image des Twins Towers à New York un matin de septembre 2001 qui s’effondraient et ces gens qui sautaient des fenêtres en sachant qu’ils allaient de toute façon mourir est pour moi une image de la fin du monde. Mais ce sont aussi les documentaires sur les deux guerres mondiales, des images des bombardements en Palestine ou à Beyrouth, le génocide au Rwanda, Sarajevo en guerre, les camps de réfugiés au Darfour, la tempête à la Nouvelle Orléans.

  • Je me suis mal exprimé, je voulais dire quelle image ‘à venir’. L’idée derrière ma question, c’est qu’ Hollywood nous abreuve d’images de destructions massives (’Prédictions‘ ou bientôt ‘2012‘ par exemple) mais qu’en général, ces images ne ressemblent pas à celles de la télé. Rien de ce que nous avions vu au cinéma ne ressemblait aux images du 11 septembre à la télévision.

Un journaliste qui pleure, se tenant la tête dans ses mains, agenouillé sur le bitume qui se filme avec sa caméra posée au sol avec en fond une ville intégralement détruite, où tout n’est que ruine. On comprend que c’est le dernier survivant!

  • Une dernière question : ou ont été prises les photos de la série « chaos » ?

Pour la série Chaos je ne peux pas te dire où elle a été réalisé, non je ne veux pas parce que le lieu importe peu, cela pourrait être partout et nulle part et tout est dépersonnalisé, tout est fait pour que le spectateur perde ses repères. Quand j’ai dis dit où s’était, ça a desservi mes images.

« Chaos »

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

C’est arrivé près de chez vous

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

Cartes postales de la fin du monde #9 – Spécial guillaume Chamahian

Marqué: , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.