la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Les derniers jours du monde

CinémaHolocauste nucléairePosté par le 8/19/09 • Classé dans Cinéma,Holocauste nucléaire

France – Arnaud et Jean-Marie Larrieu – 2009

http://www.imdb.com/title/tt1390405/


 Les derniers jours du monde 

La fin du monde à poil.

Cocorico, enfin un film de fin du monde français. Sur ce sujet, la production hexagonale était restée jusqu’à présent d’un vide assez sidéral. Il y avait bien quelques productions post-apocalyptique ( Le dernier combat, Malevil et un truc avec Johnny Halliday), mais depuis 1931 et « La fin du monde » d’Abel Gance, dont j’ai déjà dis tout le mal que je pensais, rien à se mettre sous la dent.

Les frères Larrieu se saisissent donc du sujet pour en donner une version personnelle et originale : la fin du monde à poil. A la question que faites-vous s’il vous reste quelques jours à vivre, le film répond : BAISER.

« Je lis plus les journaux », pendant que la planète se barre en couilles, Robinson Laborde (Mathieu Amalric, très Mathieu Amalric), se remémore sa torride histoire d’amour avec Léa, call-girl androgyne, embringuée dans de sombres affaires. Ces souvenirs vont servir de fil rouge à un road-movie qui va le mener de Biarritz à Saragosse, Toulouse et enfin Paris. Au fur et à mesure que les nouvelles deviennent de plus en plus alarmantes (guerres, attentats, virus) et que les événements semblent toujours le rattraper, son personnage va aller de rencontre en rencontre dans un monde ou le suicide sert couramment de choix de vie (sic).

 Les derniers jours du monde

La plus grande réussite des Larrieu, c’est la création d’une atmosphère particulièrement pesante et réaliste (et ce, avec un budget global qui doit égaler celui du  maquillage pour « 2012 »). Ici, pas de plans de cataclysme en image de synthèse à 1 million de $ la minute, mais des pluies de cendres bien glauques, des rues dévastées et Paris dans le noir comme vous ne l’avez jamais vu.

Porté par un casting impeccable, Karine Viard, excellente en ‘desesperate housewife’ adepte du ‘face sitting‘ et Catherine Frot qui traverse la fin du monde comme s’il s’agissait d’une alerte incendie aux Galeries Lafayette, « Les derniers jours du monde » offre une vision crédible, prenante et réaliste de la fin du monde, porté par un scénario qui mélange allégrement Éros et Thanathos. Que demandez de plus ?

Marqué: , , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.