la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Pourquoi la grippe aH1N1 n’est pas la fin du monde.

Revue de Net / PressePosté par le 7/02/09 • Classé dans Revue de Net / Presse

Elle avait la couleur de la fin du monde, le parfum de la fin du monde et le goût de la fin du monde, mais la grippe aH1N1 semble, tel  le Canada Dry de la publicité, qu’une énième fausse alerte. C’est un passionnant article de Wired « Apocalypse Not: Behind the Swine Flu Hysteria » qui, graphique à l’appui, nous explique pourquoi cette première pandémie du XXIème siècle ne sera pas (et tant mieux) aussi catastrophique que celle de 1918.

Principales raisons évoquées :

  • le « case fatality rate » (taux de mortalité) c-a-d combien de personnes infectées meurent de la maladie est faible : 0.7 % (5 % pour la grippe « espagnole »)
  • le « replication rate » (taux de propagation) c-a-d combien de personnes sont contaminées (en moyenne) par une personne infectée est lui aussi bas : 1.3 (2.7 pour la grippe « espagnole »)

Le graphique suivant compare la pandémie actuelle à celle de 1918 et à celle imaginée par Stephen King dans son livre «Le fléau».

Pourquoi la grippe aH1N1 nest pas la fin du monde.

Malheureusement, de nombreux experts pensent qu’après un été où la propagation va aller en diminuant (la grippe semble détester l’été), le virus risque de réapparaître à la rentrée, potentiellement muté (peut-être avec le virus de la grippe saisonnière) pour une nouvelle tournée mondiale.

Je garde un œil sur les chiffres, on ne sait jamais…

Pourquoi la grippe aH1N1 nest pas la fin du monde.

Pourquoi la grippe aH1N1 nest pas la fin du monde.

Marqué: , ,

Les commentaires sont désactivés