la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Johnny Cash – The Man Comes Around

MusiquePosté par le 6/08/09 • Classé dans Musique

Ecrite et interprétée pour l’album éponyme paru en 2002, « The man comes around » est une des dernières chanson de l’immense musicien que fut Johnny Cash.

Cette balade country à la fois très simple et crépusculaire est également un véritable prêche sur l’arrivé de l’enfer sur terre. Il utilise le vocabulaire de l’Apocalypse de St Jean avec ses trompettes, son échelle d’or et ses anges chanteurs. Pas étonnant que Zack Snyder l’ai utilisé pour le (fantastique) générique de son remake de « Zombie »

(Cette chanson est en deuxième position du lecteur « Deezer » dans la barre de droite)

Johnny Cash – The Man Comes Around :

And I heard, as it were, the noise of thunder: One of the four beasts saying: « Come and see. » And I saw. And behold, a white horse.

There’s a man goin’ ’round takin’ names. An’ he decides who to free and who to blame. Everybody won’t be treated all the same. There’ll be a golden ladder reaching down. When the man comes around.

The hairs on your arm will stand up. At the terror in each sip and in each sup. For you partake of that last offered cup, Or disappear into the potter’s ground. When the man comes around.

Hear the trumpets, hear the pipers. One hundred million angels singin’. Multitudes are marching to the big kettle drum. Voices callin’, voices cryin’. Some are born an’ some are dyin’. It’s Alpha’s and Omega’s Kingdom come.

And the whirlwind is in the thorn tree. The virgins are all trimming their wicks. The whirlwind is in the thorn tree. It’s hard for thee to kick against the pricks.

Till Armageddon, no Shalam, no Shalom. Then the father hen will call his chickens home. The wise men will bow down before the throne. And at his feet they’ll cast their golden crown. When the man comes around.

Whoever is unjust, let him be unjust still. Whoever is righteous, let him be righteous still. Whoever is filthy, let him be filthy still. Listen to the words long written down, When the man comes around.

Hear the trumpets, hear the pipers. One hundred million angels singin’. Multitudes are marchin’ to the big kettle drum. Voices callin’, voices cryin’. Some are born an’ some are dyin’. It’s Alpha’s and Omega’s Kingdom come.

And the whirlwind is in the thorn tree. The virgins are all trimming their wicks. The whirlwind is in the thorn tree. It’s hard for thee to kick against the pricks.

In measured hundredweight and penny pound. When the man comes around.

And I heard a voice in the midst of the four beasts, And I looked and behold: a pale horse. And his name, that sat on him, was Death. And Hell followed with him.

Traduction française de : $adistickiller

[Et j'ai entendu comme le bruit de l'orage

Une des quatre bêtes m'a dit ?viens voir'

Et j'ai vu

J'étais en train de contempler un cheval blanc]

Il y a un homme par ici qui est connu sous bien des noms

Il décide qui apaiser et qui blâmer

Tout le monde ne sera pas traité de manière équitable

Une échelle d’or descendra du ciel

Quand Il arrivera

Vos poils se hérisseront

De terreur à chaque cuillérée que vous porterez à vos lèvres

Accepterez-vous cette dernière coupe qui vous est offerte

Où préfèrerez-vous vous enliser dans le sol

Quand Il arrivera

[Refrain]

Entendez les trompettes et les flûtes

Une centaine d’anges chantent

Les foules défilent au rythme d’une grosse caisse

On entend des appels et on entend des pleurs

Certains naissent pendant que d’autres meurent

C’est l’alpha et l’oméga, le paradis sur terre

Et le vent tourbillonne dans les épicéas

Les vierges arrangent leurs cheveux

Le vent tourbillonne dans les épicéas

C’est dur pour toi de lutter contre les démangeaisons

En attendant l’Armageddon, il n’y aura ni shalam ni shalom

Alors le poulet rappellera ses poussins à la maison

Les sages s’inclineront devant le trône

Et y déposeront leurs couronnes d’or

Quand Il arrivera

Laissez ceux qui sont injustes le rester

Laissez ceux qui sont justes le rester

Laissez les misérables le rester

Et écoutez ces mots qui furent écrits il y a bien longtemps

Quand l’homme arrivera

[Refrain]

[Et j'ai entendu une voix s'élever au milieu des quatre bêtes

Alors j'ai regardé et j'ai vu un cheval d'une pâleur cadavérique

Et son nom était la Mort

Et l'Enfer le suivait]

Marqué: ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.