la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Printemps des zombies 6/8 La « culture » zombie

Morts-vivantsRevue de Net / PressePosté par le 5/02/09 • Classé dans Morts-vivants,Revue de Net / Presse

Printemps des zombies 6/8 La « culture » zombie« Lost Zombies »

C’est clair en matière de zombies les Américains ont plusieurs longueurs d’avance sur nous, ont peut réellement parler de culture zombie, tant ils sont présents dans leur vie quotidienne. Je vous parlais récemment d’un étudiant de l’université de Minneapolis qui a créé une association étudiante pour la préparation de son campus à une invasion de morts-vivants en s’inspirant, bien entendu, du guide de Max Brooks.

J’ai également signalé le lancement du projet « Lost Zombies » un film documentaire sur l’invasion de la terre par les zombies tournés par les internautes eux-mêmes. Les résultats commencent à arriver et on trouve de plus en plus de vidéos sur le site :

  • des petites scènes prises sur le vif
  • des témoignages de survivants comme la série des « Johnas Mitchell Broadcast »
  • ou des fictions, avec par exemple la série « I Am Not Infected »

« Humans Vs Zombie

Preuve de l’énorme popularité du zombie chez le jeune américain : le jeu « Humans Vs Zombie » (HvZ). Inventé en 2005 au lycée Goucher par deux étudiants, Brad Sappington et Chris Weed, « HvZ » est un jeu de type « capturer le drapeau » (« Capture the flag »). Il s’agit d’un mode de jeu aussi bien pratiqué dans les jeux vidéo que dans les jeux de rôles « dans la vraie vie ». Le Concept repose sur la simulation d’une épidémie et de sa propagation dans un campus.

Le jeu commence avec un seul zombie et pour une durée déterminée (en général quelques jours 5/6/7), l’objectif des zombies est de contaminé des humains pour ne pas mourir de faim et sortir du jeu, l’objectif des humains est de résister un maximum de temps à l’invasion. Les humains possèdent des Pistolets « NERF » (fléchettes en mousse) pour assommer les zombies pendant un quart d’heure.

Printemps des zombies 6/8 La « culture » zombie

Le jeu à rencontré un incroyable succès à travers les USA, aidé par un site web remarquablement conçu. Il est joué dans plus de 1 000 campus américains. Toutefois, il semble que de plus en plus d’universités soient relativement opposées à accueillir un jeu utilisant des copies d’armes à feu après les événements de 2007 à Virginia Tech.

« Zombie Walk »

Autre coutume typiquement Nord-américaine, le « Zombie Walk » ou « Zombie Crawl », consiste en un regroupement de personnes habillées et maquillées en morts-vivants.

Organisés par des fans club plus ou moins spontanés, prenant parfois la forme de manifestations politiques (pour la défense des droits des zombies) ou sponsorisés par des débits de boissons (Zombie Pub Crawl), les Zombies Walk sont multiformes. Le 1er aurait pris place à Toronto en octobre 2003 et ne réunissait que 6 participants. L’édition 2007, la plus grande à ce jour en regroupait 1 100.

Mise en avant par des blogs (Boing Boing par exemple) le succès de ces manifestions se confirme avec des éditions plus ou moins fournies dans de nombreuses grandes villes (San Francisco, Vancouver, Minneapolis)

Printemps des zombies 6/8 La « culture » zombie

De nombreuses tentatives de records d’affluence sont tentées, mais leur mesure est problématique ( x participants selon la police, y selon les morts-vivants). Citons néanmoins le 29 octobre 2006, à Monroeville, dans le centre commercial qui servit de lieu de tournage à « Dawn of the dead » avec 894 participants, Pittsburgh en 2007 et 1 000 zombies, Brisbane le 25 mai 2008 et 1 500 zombies et Chicago 21 juin 2008, 1 550 non-morts (tous les trois records officieux).

Près de 32 villes autour du monde ont participé au « World Zombie Day » le 26 octobre 2008, regroupant environ 7 500 participants…

Source HvZ : Wikpédia Printemps des zombies 6/8 La « culture » zombie

Marqué: , , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.