la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

De Visu, Jim Grace

LivresPosté par le 4/09/09 • Classé dans Livres

C’est une histoire d’amour, celle de Margaret et de Franklin. Elle pourrait presque avoir eu lieu il y a très longtemps, mais elle se situe dans le futur, pour être plus précis après la fin du monde.

Visiblement Jim Grace entretient un rapport d’amour/haine très fort avec l’Amérique. Le pays est cité nommément dés le 1er paragraphe et à de nombreuses reprises par la suite. Mais l’Amérique dont Grace nous parle a peu de rapport avec celle que nous connaissons, ou alors avec celle, lointaine, des westerns. Un pays désert, presque sans villes (quelques rares bourgs), sillonné de convois et de chariots d’émigrants essayant d’échapper aux nombreux hors-la-loi qui les rançonnent.

Un lecteur distrait, et qui n’aurait pas lu la 4ème de couverture se croirait plongé au cœur du XVIIème siècle. Son attention finirait par accrocher un ou deux détails troublants, ces émigrants ne vont pas vers l’ouest, mais vers l’est et ils n’arrivent pas en Amérique, ils cherchent à la fuir.

De visu est en effet l’histoire d’un formidable reflux, celui d’un pays qui se vide, comme un blessé se vide de son sang. L’histoire d’une terre d’opportunité devenue terre de désolation, d’infertilité, de malheurs. Western donc, mais western à l’envers, comme cette terre qui semble tourner à l’envers.

Histoire de reflux, mais aussi histoire de flux, puisque c’est le nom de cette terrible maladie qui condamne ses porteurs à une mort quasi certaine et à des rapports sociaux de pestiférés. Est-ce cette maladie qui a ainsi détruit le pays ? Nous n’en saurons rien, l’auteur est avare de toute information sur l’avant (quelques descriptions de ruines) et sur la catastrophe.

Jim Grace n’a pas choisi un décor post-apocalyptique pour écrire un roman d’anticipation, mais bien une histoire d’amour. Celle de Franklin, jeune colosse un peu simple, qui semble tout droit sorti de « Des souris et des hommes » et celle de Margaret, sorte de mélange de Marie et de Marie-Madeleine, à la fois vierge et paria, sur la route avec un cheval, un homme qui n’est ni son mari, ni son frère, ni son amant et une petite fille qui n’est pas la sienne. Une histoire d’amour post-apocalyptique où tous les codes ont d’abord été cassés, puis réinventés et où les personnages ont sérieusement dégringolé sur la pyramide de Maslow où n’importe quoi fabriqué par une machine devient un précieux objet de valeur…

De Visu, Jim Grace

Cet article fait suite à l’annonce de la sortie du livre

Marqué: , , , ,

1 commentaire

  1. j’ai beaucoup aimé ce roman aussi. On y sent un souffle épique porteur, l’amour et l’aventure transportent les héros dans cette aventure menée dans un univers post apocalyptique intéressant.
    Ici, c’est l’Amérique du nord que ses habitants veulent fuir à tous prix. Un monde inversé en somme, et une histoire de pionniers à rebours…

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.