la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

La fin du monde qui n’a pas eu lieu.

Revue de Net / PressePosté par le 3/02/09 • Classé dans Revue de Net / Presse

Le 13 février des membres d’une secte religieuse du village de Siduhumi du district de Busia (Kenya)  convergent vers la maison de Margaret Okumu, une de ses membres, s’attendant à ce que la fin du monde arrive dans cinq jours. La secte, dont les adeptes représentent 14 familles, déclare que Dieu leur a dit que Jésus-Christ  allait revenir le 18 février. En prévision de l’événement, la plupart ont vendu la quasi-totalité de leurs biens.

Encore pécheur

Les voisins assistent à ces événements dans l’incrédulité et regardent les membres de la secte s’habiller de sac en tissus et organiser une cérémonie de prières dans l’attente de l’arrivée de Jésus-Christ. Cependant, le 18 février arrive et le monde n’a pas pris fin. Même si les membres de la secte ont enlevé leurs sacs en signe de résignation, l’assistant-chef de zone Pie Opate se rend dans la maison de Mme Okumu et ordonne aux membres de retourner dans leurs foyers ou de prendre le risque d’être arrêté.

«Nous craignons que les membres de la secte puissent faire quelque chose de dangereux pour eux-mêmes.  Ce sont de braves gens, mais nous devons prendre des précautions « , a déclaré M. Opate. En mars 2000, plus de 500 membres d’une secte brûlérent vifs dans une église de Kanugu dans le  sud-ouest de l’Ouganda après que leurs dirigeants leur aient ordonné de vendre leurs biens et  d’attendre la fin du monde.

Les membres de la secte Butula croient que Dieu leur parle à travers Linet Mubusu. Lors d’une interview,  Mme Musubu a déclaré que Dieu lui avait dit que le Christ n’était pas venu et le monde n’avait pas pris fin parce que certains membres de la secte étaient encore pêcheurs. Pour préparer les cinq jours de prière dans l’attente de la fin du monde, à déclarer Mme Mubusu Dieu lui a révélé qui étaient les pêcheurs, et ils se sont amendés afin de pouvoir être purifié.

L’argent, dit Mme Mubusu, a été utilisé pour acheter de la nourriture et d’autres articles pour soutenir le groupe au cours des cinq jours d’attente. Mme Mubusu, dont le mari a également été membre de la secte, a déclaré que leur groupe religieux n’avait pas de nom parce que le livre de l’Apocalypse dans le Nouveau Testament, déclarait qu’il n’était pas nécessaire pour les églises d’avoir un nom. Elle a ajouté que la secte religieuse n’a pas de hiérarchie et que toute personne pouvait être amenée à assurer la conduite de la secte. La secte n’a  pas de lieu de culte central et prie dans les maisons des membres.

« Nous avons prié pour la fin du monde et l’arrivée de Jésus-Christ, depuis 1982, et nous avions espéré qu’il viendrait cette semaine. Et même s’il n’est pas venu, nous continuerons à prier », dit-elle.  Elle a déclaré que la secte avait commencée dans la division de Bumula dans le district du sud Bungoma et avait été lancée par William Brahman, puis, reprise par Julius Teng’o. Les fondateurs de l’Eglise  étaient morts depuis. Sa belle-soeur, Francisca Atsieno qui est catholique, lui a dit que leurs croyances pouvaient causer plus de dommages que de bien à la société.

En 2007, à Naivasha les membres de la Maison de Yahvé ont creusé des grottes dans lesquelles ils ont attendu la fin du monde. Mais il ne le fit pas et finalement ils quittérent leurs grottes.

Source : Daily Nation

Marqué: , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.