la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

The signal

CinémaPosté par le 6/02/08 • Classé dans Cinéma

2006 – USA – David Bruckner – Dan Bush

http://www.imdb.com/title/tt0780607/

Et bien que voici un film curieux. « The Signal » commence très classiquement comme un film d’horreur indie classique. Le pitch est simplisme ; un mystérieux signal diffusé sur les télévisions, les téléphones et les radios transforme la population en autant de psychotiques meurtriers. Une jeune mariée adultère va quitter les bras de son amant pour se trouver plongée dans un cauchemar de type survival. Son mari est parti en vrille et commence à massacrer tout le monde, en fait tout le monde commence à massacrer tout le monde.
The signalMais le film quitte ce sentier plutôt bien balisé pour partir dans une nouvelle direction. Le signal provoque en réalité des hallucinations et le film va sans cesse basculer d’une narration objective (ce qui se passe) aux points de vue subjectifs des protagonistes (ce qu’ils croient voir). Sauf que ces transitions deviennent de plus plus imperceptibles et qu’en tant que spectateur, il devient de plus en plus difficile de faire la part des choses.
The signal« The Signal » recycle pas mal de clichés, le trio infernal, les fous furieux à la « 28 x + tard », les scènes de désordre urbain (rue + cadavres) et lie le tout dans un mélange psychédélique façon bad trip.
The signalLa dernière partie essaye de tirer la conclusion de ce dispositif original, mais un peu intello en forçant le zapping entre hallucinations réalité. Au bout de plusieurs mises en abîmes successives, j’avoue que personnellement je pense avoir manqué une marche quelque part.
The signalAu final, il reste un film assez éprouvant, qui dépasse vraiment le cadre de départ, mais dont le scénario et la mise en scène abusent un peu trop des tics indies.

The signal

Marqué: , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.