la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

La Fin du monde
End of the world

A la UneCinémaMétéoritesPosté par le 5/24/07 • Classé dans A la Une,Cinéma,Météorites

La Fin du monde <br>End of the world1931 – France – Abel Gance

Pas de pot, je trouve un vrai film «classique», en noir et blanc, des années 30 et qui parle de la fin du monde, je me dis que je vais relever le niveau du blog et intéresser les cinéphiles hardcore et patatras c’est un gros navet !

Eh oui, les daubes sont apparues en même temps que le cinéma !

Sur le papier, cela partait pourtant très bien ; Réalisateur : Abel Gance, à qui l’on doit le «Napoléon d’Abel Gance», (un film ou la caméra bouge plus que dans un film de Tony Scott) un authentique chef-d’œuvre, ou «Un grand amour de Beethoven», un de mes films préférés avec Harry Baur.

Le pitch de départ est également assez simple, c’est en gros celui d’ «Armageddon», une comète filoche vers la Terre et va tout péter.

La Fin du monde <br>End of the world

Mais il semble que M. Gance relevait alors d’une crise mystique, car dans le traitement de son sujet il va greffer des sous intrigues d’une complexité incroyable ; le frère de l’astronome à l’origine de la découverte de la comète, un comédien spécialisé dans le rôle de Jésus(sic) devient fou à la suite d’une bagarre. Gance filme alors de longues scènes de délires rendues pénibles par le poids de pathos.

La Fin du monde <br>End of the world

De plus, la petite amie du frère de l’astronome à l’origine de la découverte de la comète est la proie d’un infâme homme d’affaires, ce vil millionnaire n’aura de cesse que de mettre des bâtons dans les roues au projet de «Société Universelle» que l’astronome souhaite promouvoir si la comète épargne la Terre.

La Fin du monde <br>End of the world

Abel Gance bénéficie néanmoins d’une circonstance atténuante, le film date de 1931 et c’est un des (le ?) premiers films français parlants. Il faut savoir que ce passage du muet au parlant c’est fait d’une façon très brutale et bien souvent au prix de la qualité des films. Explication : en 1929 le cinéma est une industrie depuis presque vingt ans, les réalisateurs et les acteurs, guidés par des génies (Griffith, Chaplin, Lang, Murnau…) maîtrisent parfaitement la grammaire du muet. Le jeu des comédiens est passé de la pantomime des débuts à une subtilité incroyable. Les gros plans de visages permettent de faire passer en finesse une vaste palette d’émotion. Le parlant va balayer tout cela d’un revers de la main. Acculé par le public qui réclame du sonore à cors et à cris (sic), les producteurs basculent le plus rapidement possible tous leurs projets du muet au parlant, aux metteurs en scène et aux acteurs de s’adapter. Il y aura de la casse, les réalisateurs doivent composer avec une cabine de prise de son grosse comme une caravane, des micros qui empêchent les acteurs de bouger, les comédiens ne peuvent plus recevoir d’indications de jeu pendant les prises et sont souvent exécrables. Les historiens du cinéma considèrent cette période comme maudite.

La Fin du monde <br>End of the world

C’est sur la fin du film qu’Abel Gance rattrape un peu le coup : tour du monde de la panique,

La Fin du monde <br>End of the world et scènes de partouzes endiablées (on n’est pas chez Marc Dorcel non plus) relèvent un peu le niveau.

La Fin du monde <br>End of the world

La Fin du monde <br>End of the world

 

Marqué: , , , , , , , , ,

21 commentaires

  1. Bonjour à vous !
    Je cherche désespérément à visionner ce film d’Abel Gance, auriez-vous une manière de m’aider en ce sens ?
    Merci beaucoup d’avance !
    Caroline à Montréal

  2. Caroline, envoie moi un mail à ethan.freebeez@gmail.com pour que je puisse te donner des détails.

    Sincérement

  3. salut, moi aussi j’ai toujours été fascinée par les films sur la fin du monde ; bravo pour le blog ! par contre tu devrais te présenter, ton travail mérite de sortir de l’anonymat.
    à plus!
    koala

  4. Dans la série, faitent votre choix, il y a de quoi faire :

    2019 après la chute de New York (2019 – Dopo la caduta di New York, Sergio Martino, France/Italie 1983)

    2020 Texas Gladiators (Joe D’Amato, Italie, 1983)

    28 Jours plus tard (28 Days Later, Danny Boyle,Grande-Bretagne, 2002)

    28 Semaines plus tard (28 Weeks Later, Juan Carlos Fresnadillo, Grande-Bretagne, 2007)

    Æon Flux (Karyn Kusama,USA, 2004)

    L’Âge de cristal, (Michael Anderson, USA, 1976)

    A.I. Intelligence artificielle, (Steven Spielberg ,USA,2001)

    L’Altrove (The Darkness Beyond, Ivan Zuccon, Italie, 2001)

    Apocalypse 2024 (A Boy and His Dog, L.Q. Jones,USA, 1975)
    Apocalypse Warriors (Equalizer 2000), puis Apocalypse
    Warriors:raiders of the Sun (Cirio H.

    Santiago, Philippines,1986 et 1992)

    Ark (film, 2004) (Kenny Hwang, USA, 2004)

    L’Armée des douze singes, (Terry Gilliam, USA, 1995, basé sur le scénario de La Jetée, par Chris Marker)

    L’Armée des morts (Dawn of the Dead, Zack Snyder, USA, 2004)

    La Bataille de la planète des singes, (J. Lee Thompson,USA, 1973)

    Battlefield Earth – Terre champ de bataille, (Roger Christian,USA, 2000)

    Bleak Future (Brian O’Malley, USA, 1997)

    La Bombe (The War Game, Peter Watkins, Grande-Bretagne 1966)

    Le Bunker de la dernière rafale (Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet,France, 1981)

    Café Flesh (Stephen Sayadian, USA, 1982),puis Cafe Flesh 2 (Antonio Passolini, USA, 1997) et Café Flesh 3 (Anthony Lovett, USA,2003)

    The Challenge (Johannes Jaeger, Allemagne, 2005)

    Cherry 2000 (Steve De Jarnatt, USA, 1987)

    Le Chevalier du monde perdu (David Worth, Italie/USA, 1983)

    Chosen survivors (Sutton Roley, Mexique/USA, 1974)

    La Conquête de la planète des singes, (J. Lee Thompson, USA, 1972)

    The Creation of the Humanoïds (Revolt of the humanoïds, Wesley Barry, USA, 1962)

    Creepozoids, (David DeCoteau, USA, 1987)

    Day the World Ended (Roger Corman,USA, 1955)

    Deathlands:Homeward bound (Joshua Butler, USA, 2003)

    Demain l’Apocalypse (Antonio Margheriti, Italie, 1980)

    Le Dernier Combat (Luc Besson, France, 1983)

    Le Dernier Rivage (Stanley Kramer,USA, 1964)

    Le Dernier Survivant (Geoff Murphy,Nouvelle-Zélande, 1985)

    Le Dernier Testament (Testament, Lynne Littman, 1983)

    La Dernière Femme sur Terre (Roger Corman,USA, 1960)

    Diesel (Robert Kramer, France, 1985)

    Dragon Head (Jôji Iida, Japon, 2003)

    Dune Warriors (Cirio Santiago, Philippines/USA, 1990)

    Equilibrium (Kurt Wimmer, USA, 2003)

    Les Évadés de la planète des singes, (Don Taylor, USA, 1971)
    Ever since the World ended (Calum Grant et Joshua Atesh Litle, USA, 2001)

    Les Fils de l’homme, (Alfonso Cuaron, Grande-Bretagne/Canada/USA, 2006)

    Final Executor (Romolo Guerrieri, Italie, 1984)

    Final Fantasy : les Créatures de l’esprit (Hironobu Sakaguchi, USA/Japon, 2001)

    Firebird 2015 A.D. (David Robertson, USA/Canada, 1981)

    Fusion (film, 2003) (The Core, Jon Amiel, Grande-Bretagne/USA, 2003)
    Gangland (Art Camacho, USA, 2000)
    GiAnts, (Carribou Seto, USA, 2003, vidéo)

    Le Gladiateur du Futur (Joe D’Amato, Italie, 1983)

    Goodman Town (Sakchai Sriboonnak, Thaïlande,2002)

    The Hole (film, 1998) (Dong, Tsai

    Ming-liang, France/Taïwan, 1998)

    I am Omega (Griff Furst, USA, 2007, vidéo)

    L’Île des morts (film, 1945) (Isle of the dead, Mark Robson, USA, 1945)

    Impact final (Post Impact, Christoph Schrewe, Allemagne/USA, 2004)

    Interzone (Joe D’Amato, Italie, 1987)

    In the year 2889 (Larry Buchanan, USA, 1967)

    Irkutz 88 (Jean-Jacques Rousseau (cinéaste), Belgique, 2004)

    Je suis une légende (film, 1964) (The last man on Earth, Sidney Salkow et Ubaldo Ragona, Italie/USA, 1964)

    Je suis une légende (film, 2007), (I am Legend, Francis Lawrence, USA, 2007)

    La Jetée (Chris Marker,France, 1962). Voir aussi : L’Armée des douze singes

    Le Jour d’après (The Day After, téléfilm, Nicholas Meyer, USA, 1983)

    Le Jour d’après (2004) (Roland Emmerich, USA, 2004)
    Judge Dredd (Danny Cannon, USA, 1995)

    Knights; les chevaliers du Futur (Albert Pyun, USA, 1993)

    Lettres d’un homme mort, (Konstantin Lopouchanski, URSS, 1986)

    Live Freaky! Die Freaky! (John Roecker, USA, 2006)

    Los Angeles 2013 (Escape from
    L.A., John Carpenter, USA, 1996)
    Lunar Cop (Boaz Davidson, USA, 1994)

    La Machine à explorer le temps (George Pal, USA, 1960)

    La Machine à explorer le temps (Simon Wells, USA, 2002)

    Mad Max 2 et Mad Max 3 : Au-delà du dôme du tonnerre (George Miller, Australie, 1981 et 1985)

    Malevil, (Christian de Chalonge, France, 1981)

    La Trilogie Matrix (USA) : Matrix (1999), Matrix Reloaded (2002), Matrix Revolutions (2003), (des Frères Wachowski,USA) , puis Animatrix, (9 courts-métrages animés de différents auteurs, USA/Japon/Corée du Sud,2003).

    Metalstorm; la tempête d’acier (Charles Band, USA, 1983)

    Le Monde, la chair et le diable (The World, the Flesh and the
    Devil, Ranald MacDougall,USA, 1959)

    Nausicaä de la vallée du vent, (Hayao Miyazaki, Japon, 1984)

    New York 1997, (Escape from New York, John Carpenter, USA, 1981)

    New York ne répond plus, (The

    Ultimate Warrior, Robert Clouse, 1975)

    Night of the Comet (Thom Eberhardt, USA, 1984)

    Les Nouveaux Barbares, (Enzo G. Castellari, Italie, 1982)

    La Nuit des fous vivants, (The Crazies,George Romero,USA, 1973).

    La Nuit des morts-vivants, Zombie,

    Le Jour des morts-vivants, Le

    Territoire des morts (Land of the Dead), (George Romero, USA, 1968, 1978, 1986 et 2004)

    Omega Doom (Albert Pyun, USA, 1996)

    Opération survie (The Survivalist, Sig Shore, USA, 1987)

    Origine (film), (Keiichi Sugiyama, Japon, 2006)

    Planète hurlante, (Christian Duguay,Canada/USA/Japon, 1995)

    La Planète des singes (film, 1968) (Planet of the Apes, Franklin J. Schaffner, USA, 1968)

    La Planète des singes (film, 2001) (Planet of the Apes, Tim Burton, USA, 2001)

    The Postman, (Kevin Costner, USA, 1997)

    Les Prédateurs du Futur (Ruggero Deodato, Italie, 1983)

    Raiders of the Damned (Milko Davis, USA, 2005)

    Reactor (David Heavener, USA, 1989)

    Le Règne du feu, (Rob Bowman, USA, 2002)

    Resident Evil: Apocalypse, (Alexander Witt,USA, 2004)
    Resident Evil: Extinction, (Russell Mulcahy,USA, 2007)

    Rêves (film) , (Akira Kurosawa et Ishirô Honda, Japon, 1990)

    Robot Holocaust (Charles Band, USA/Italie,1986)

    Rock & Rule, (Clive Smith,Canada, 1983)

    Les roues de feu ou Les guerriers du futur (Wheels of fire, Cirio Santiago, Philippines,1985)

    Rush (Tonino Ricci alias Anthony Richmond, Italie, 1983)

    Le Sacrifice, (Andreï Tarkovski, URSS, 1986)

    Le Sang des héros, (The Blood of Heroes, David Webb Peoples,Australie, 1989)

    Le Secret de la planète des singes,( Ted Post, USA, 1970)

    The Shape of things to come (George McCowan,Canada, 1979)

    She, (Avi Nesher, Italie/USA/Israël,1985)

    Shepherd (Peter Hayman, USA, 1998)

    Silent Running, (Douglas Trumbull,USA, 1971)

    Six-String Samurai, (Lance Mungia,USA, 1998)

    Soldier (Paul Anderson, USA, 1998)

    Soleil Vert, (Soylent Green,Richard Fleischer, USA, 1973)

    Southland Tales, (Richard Kelly,USA, 2006)

    Stalker (film), (Andreï Tarkovsky, URSS, 1979).

    Steel Dawn (Lance Hool, USA, 1987)

    Steel Frontier, (Paul G.Volk et Jacobsen Hart,USA, 1995).

    Sunshine (film, 2007), (Danny Boyle,Grande-Bretagne, 2007)

    Le Survivant, (The Omega man, Boris Sagal,USA, 1971)

    Les survivants de la Fin du Monde (Damnation Alley, Jack Smight, USA, 1977)

    Talking with dog, (Mark Roper,USA, 2008)

    Tank Girl, (Rachel Talalay,USA, 1995)

    TC 2000 (T.J.Scott, USA, 1993)
    Teenage Caveman (Roger Corman, USA, 1958)

    Teenage Caveman, (téléfilm, Larry Clark,USA, 2002)

    Le Temps du loup, (Michael Haneke,France/Autriche, 2003).

    Terminus (film, 1987) (Pierre William Glenn, France/Allemagne,1987)

    Terre brûlée,(No blade of grass, Cornel Wilde, USA, 1971)

    THX 1138, (George Lucas, USA, 1970)

    Les Traqués de l’an 2000 (Turkey Shoot, Brian Trenchard-Smith, Australie,1982)

    Tremblement de terre (film, 1974) (Earthquake, Mark Robson, USA, 1974)

    Undead, (Michael et Peter Spierig,Australie, 2003)

    La Vie future ou Le Monde futur, (Things to comeWilliam Cameron Menzies,USA, 1936)

    Virus (Fukkatsu no hi., Kinji Fukasaku, Japon,1980)

    Le Voyage (film, 1987), (Peter Watkins, Grande-Bretagne, 1987)

    V pour Vendetta, (James McTeigue,USA, 2006)

    Waterworld, (Kevin Reynolds,USA, 1995)

    Wonderful Days, (Kim Moon-

    Saeng,Corée du Sud,2003)

    Zardoz, (John Boorman,Grande-Bretagne/USA, 1974)

    Zone 39, (John Tatoulis, Australie, 1996)

  5. il y a longtemps que je le vu ainsi que j acuse du meme directeur un merveille je voudrais a nouveu le s revoir . isabel grau.

  6. je voudrais savoir qui est la perssone qu a ecrit cet article parceque je suis fan de abel gance mais une fan seriux , je soulement 4 directeurs dans mes guts : melies ,abel gance ,jean renoir, jack thorneur et rien d autre ce merveilleux ces qui il dit sur lui je suis deja venu ici une fois . j acusse de 1938 me plait autant . isabel grau.

  7. @grau
    bonjour, c’est moi qui ai écrit l’article (j’aime aussi beaucoup Jean Renoir et Jacques Tourneur), mais quelle est votre question ? ;-)

  8. ma question est la suivante ; pourquoi la fin du monde a eu cet echec? quesquice passe ? je l est vu il y a 10 ans dans la chaine histoire dans l annee 2000 peut apres de avoir vu j acusse celle de 1938 une aoutre merveille . voila ma question , abel gance me fassine henormement . NAPOLEON je l est vu a la tv en 1988 une vrai billoux . ce por ca que je cherche des gens qui aime comme abel gance. isabel grau , ecrive moi a mon adresse net isagrau62@gmail.com.

  9. elle exicte en video ou dvd je voudrais le savoir isabel.grau.

  10. @Grau
    Chère Isabelle, je suis au regret de vous dire que vous faites partie des très rares admirateurs de ce film qui est en général considéré comme un échec aussi bien artistique que financier.
    Pour quelles raisons ? Vaste sujet. Comme je le dit dans l’article, la volonté de faire de « la fin du monde » le 1er film français 100% parlant est sans doute une des raisons principales. Difficultés techniques, nouvelle façon d’écrire, cela n’a pas arrangé les choses.
    Gance s’est également fâché assez violemment avec ses producteurs (nous somme en 1930, juste après la crise de 1929) qui considéraient ses demandes « pharaoniques ».
    Jugé trop difficile les producteurs/distributeurs ont remonté le film à leur guise, passant sa durée de 180 à 105 minutes ! A sa sortie aux USA, il ne durait plus que 55 minutes !
    Tout cela en fait un vrai film maudit !
    A ma connaissance, il n’existe pas de version en VHS, DVD ou BlueRay, mais mon petit doigt me dit qu’il serait facilement trouvable en divx sur internet.

  11. merci beacoup domage que je sois l une des tres rares perssonnes a l aimer j adore sont film sur napoleon . croille moi cet un rare film meme si cet un echec commercial comme cela a ete le cas de  » les rapaces  » . je l avais vou a la chaine histoire il y a de cela presque 10 ans il m a marque ainsi que j acusse de 1938 , je ne jamais vu un createur comme lui sauf jean renoir et von stroheim . isabel grau.

  12. quesquece divx? s on me explique pour pouvoir le trover je des amis qui s interesent a cet fil pour etrange que cela puisparaitre! mistere ! isabel grau.

  13. on la eu le film grace a un ami qui nous a fait le travail (pardon les phautes ) merci pour nous dire comme l obtenir isabel .

  14. @grau
    bonne séance !

  15. ca va dans l ensemble mes amis ont apresie malgre tout , je leur avais explique ces qui s etait pa

  16. passe avec cet film mais malgre tout , ils ont apresie . un grand merci de leur part et de la mienne . ( pardon pour les phautes .) cela vos cenblerait bizarre mais cet un fait. isabel .

  17. Bonjour à tous

    Le film La fin du monde sera disponible en DVD sur http://www.mariannemelodie.fr , à partir du 1er janvier 2012 !
    Et bien d’autres films rares et introuvables dans le commerce !

  18. « La fin du monde » est maintenant disponible chez Gaumont: http://boutique.gaumont.fr/fr/produit_5_Gaumont_82871_acheter_DVD_La_fin_du_monde_-_DVD_en_stock.php Notez que l’affiche y donne une duree de 90 minutes, pas 105.

    Comme isabel, je aime bien ce film moi aussi. Seul Gance aurait eu l’hardiesse et l’imagination folle d’essayer créer cette vision compliquée. TROP compliquée, malheureusement: je crois qu’il aurait pu avoir du succes s’il s’était limité un peu. Sans les sous-intrigues politiques et philosophiques, le film serait beaucoup meilleur. S’il avait fait un simple film sci-fi, avec peut-être aussi le drame d’amour entre les frères et Geneviève, ça aurait pu marcher. Mais…c’était Gance, que voulez-vous? Il voulait toujours aller au but, même si c’était impossible.

    En homage, j’ai traduit en anglais ce film et crée des sous-titres anglais pour mes amis cinéphiles. J’espère que le film sera apprecié comme un essai héroique a créer quelquechose d’important pour le cinéma francais.

  19. ou je peut l acheter j adore cet film , enfin quelquen qui laime a ca vrai valeur il est comme meteor film de 1979 peut etre vous l avais vu? isabel grau .

  20. ce mon unique cite web isabel. si vous voulais venee me voir sur facebook.

  21. mon chere wanda je voudrais entrer en contacte avec vous , je vois qu on a des gouts qui se ressanblent , j adore abel gance depuis le moment ounje vu j accusse le film de 1938 une vrai merveille , la fin du monde cet un merveileux film pas prix a ca juste valeur ca fait la peine sourtout quand on sait qu il a ete mutile dela sorte ; mon adrese mail est isagrau62@gmail.com ou si non facebook isabel a la prochaine .

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.