la-fin-du-monde.fr

Suivez la fin du monde en direct

Le survivant
The Omega man

CinémaVirusPosté par le 3/08/07 • Classé dans Cinéma,Virus

Le survivant <br>The Omega man1971 – USA – Boris Sagal
http://www.imdb.com/title/tt0067525/

En tant que cause de mon trauma originel, « Le survivant » me semble le film idéal pour inaugurer ce blog. De plus, il répond en tout point aux canons idéaux du genre (des films de fin du monde) : Catastrophe planétaire = Accident dans le complexe militaro-industriel (bien post Vietnam) ; un virus mortel provoque la mort de tous les êtres humains sur terre. Tous ? Non ! Un irréductible savant immunisé par miracle résiste encore et toujours. La vie après le choc = Heston dans son penthouse rempli de domotique des années 70 et sa lutte contre des mutants.

Le survivant <br>The Omega manSon pitch existentiel « c’est la fin du monde, SAUF pour MOI », balaie son improbabilité grâce à sa simplicité, son évidence et une imagerie surpuissante : C’est une large rue de L.A. en plein jour, normale, mais vide de toute présence. Pas un passant, une voiture en mouvement, un bruit. Les détails qui tuent : déchets emportés par le vent, vitrines brisées, véhicules accidentés et le silence, le tout filmé en 2 :35.

La première partie du film, la meilleure, propose presque une visite touristique de cet univers. « À droite vous remarquerez le squelette dans la concession automobile… « , Los Angeles comme l’ultime Disneyland apocalyptique.

Le survivant <br>The Omega manLe lyrisme graphique du début est époustouflant ; de lents panoramiques dévoilent des paysages urbains désertés. Le film revient ensuite vers une direction plus classique tout en restant très spectaculaire.

« Le survivant » doit beaucoup à « La nuit des morts-vivants » sortie trois ans plus tôt. Sa dureté, son pessimisme et l’ « expression corporelle » des mutants rappellent sans ambiguïté le film de G.Romero. Mais Charlton Heston contre balance cette tendance « Indépendant » (et dieu sait que « La nuit … » est un film indé) en labellisant « Major » toute pellicule dés qu’il y apparaît. Ce mélange est particulièrement efficace.

La fin offre un grand morceau de bravoure symbolique à Charlton Heston, qui ne se fait pas prier pour mettre le paquet. Après Ben Hur et Moïse, il est le Christ.

Le survivant <br>The Omega manPour finir, quelques devinettes, «saviez-vous que ce film est le remake de « The last man on earth » avec Vincent Price ? Réponse : non. Une autre ? Savez-vous qui interprète le rôle-titre de la nouvelle version qui sort fin 2007 ? Wil Smith ! Une dernière pour la route, de quel livre sont tirés tous ces films ? « I’m a legend« , roman de Richard Matheson, titre français : « Je suis une légende« .

Le survivant <br>The Omega man

Le survivant <br>The Omega man

Marqué: , , , , ,

Laisser un commentaire

IMPORTANT: la modération des commentaires est active et peut différer votre commentaire. Il n'y a aucun besoin de re-poster votre commentaire.